armée 2

Colonel Denise Auguste Barry : « Le pouvoir ne nous intéresse pas »

Le lieutenant-colonel Isaac Zida, le chef de l’Etat burkinabè, a, dans un communiqué lu ce 2 novembre 2014 par le Colonel Denise Auguste Barry, donné des explications sur la direction que prend la transition politique. Il a aussi indiqué que le pouvoir n’intéressait pas l’armée et que des concertations sont déjà entamées pour mettre en place une transition. Le chef de l’Etat a expliqué les circonstances dans lesquelles un homme a trouvé la mort  à la RTB-Télé. A noter que l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, le général Gilbert Diendéré, l’ambassadeur des Etats-Unis, Tulinabo Mushingi, ont été, entre autres, reçus avant la déclaration dont voici l’intégralité.

« Peuple du Burkina Faso,

Depuis le déclenchement du processus de transition, le 31 octobre 2014, ils nous a été donné de constater que certains individus continuent de poser des actes de nature à remettre en cause la dynamique de retour à une situation normale observée dans les localités du Burkina Faso

En effet, ce jour 2 novembre 2014, des individus se réclamant de madame Saran Sérémé et du Général Kouamé Lougué, après s’être retrouvés à la Place de la Nation en milieu de matinée, se sont dirigés ensuite vers le siège de la télévision nationale pour annoncer une déclaration installant l’une et l’autre à la tête de la transition.

Vous l’aurez compris. Il s’agit là d’une atteinte au processus de transition en cours et malgré les tentatives de médiation, les manifestants ont opposé un refus catégorique, allant jusqu’à même menacer l’intégrité des équipements récemment remis en état de fonctionnement après les pillages des jours passés. Ils ont été alors dispersés  par les forces de sécurité et au cours de cette opération, l’on déplore un mort parmi les manifestants.

Les forces armées nationales tiennent à rappeler qu’elles n’ont jamais voulu interférer sur les activités politiques et que si elles se retrouvent aujourd’hui à assumer le leadership dans le processus de transition à cette étape, cela a été constitutif à l’appel de l’ensemble des forces vives de la nation, notamment dans le sens de la prise de leurs responsabilités face à un chaos qui aurait pu s’installer dans notre pays.

C’est donc un acte hautement patriotique et il apparaît alors incompréhensible que pendant que nous nous attelons à remettre de l’ordre et à assurer la sécurité des biens et des personnes, que des citoyens se permettent ce qu’il convient de qualifier d’acte d’une irresponsabilité totale.

Nous voulons rappeler que si les forces vives pensent s’être trompées, il est encore temps de revenir nous voir, pas par la rue, mais plutôt par la voix empruntée antérieurement, notamment la concertation, l’armée se retirerait alors et laisserait ceux qui pensent à cette étape être à même de faire sortir notre pays de la situation difficile actuelle.

Les enjeux actuels dépassent les simples questions d’égo et d’intérêts individuels des uns et des autres. Chacun est interpellé à contribuer de façon citoyenne à la construction de notre pays dans le cadre du processus de transition et soyez rassurés que personne ne sera écartée.

Par conséquent, tout acte de nature à  remettre en cause le processus de transition sera réprimé avec vigueur et fermeté. Pour ce qui concerne les prises de contact, il convient de rappeler que depuis la journée du 1er novembre 2014, les forces armées nationales ont entrepris une série de concertations avec les acteurs de la vie nationale.

Ainsi, la société civile, les partis de l’opposition politique, ont été, entre autres, reçus par le Chef de l’Etat. Il est envisagé demain de rencontrer les autorités coutumières et religieuses, le corps diplomatique et les organisations internationales et plus tard, les syndicats et d’autres composantes de la société.

C’est dire qu’aucun acteur n’a été jusque-là négligé, pas plus qu’un autre aura été privilégié. Par conséquent, nous demandons à  ce que l’on nous laisse travailler pour remettre notre pays sur les rails dans l’intérêt de tous.

Le pouvoir ne nous intéresse pas, seul l’intérêt supérieur de la nation prime et l’armée est une institution dont l’honneur, la dignité et l’esprit de sacrifice constituent les vertus sacrées.

Un organe de transition sera mis en place avec toutes les composantes qui seront arrêtées par large consensus et pour une durée qui sera également précisée.

Ouagadougou, le 2 novembre 2014

Lieutenant-colonel  Zida Isaac

Chef de l’Etat »

L'actualité du Burkina 24h/24.
64 commentez cette article

Répondre

  • victor
    5 novembre 2014 at 11 h 56 min -

    Ces 1 bne choz si larmée a compris kell doit remettre le pouvoir o civil car ne faison pa de confusion b1 même kon nai dit larmée prend tes reponabilités mais kell sont les responabilités d’une armee? En tout cas a ce k j’sache dans les roles regalien d’une armée il n’ya pa la gestion du pouvoir d’état.toute fois je remercie sincèrema notre armée ki a pri l’un de ses responsabilités ki es la protection du peuple olieu d’un pouvoir ki a duré 27*ans.

  • Anonyme
    3 novembre 2014 at 19 h 21 min -

    Merci mon colonel. Remettez vite le pouvoir et retournez faire ce que les militaires des pays développés savent faire le plus: défendre leur territoire, assurer la sécurité de leurs citoyens et défendre les institutions de la république. Mais en Afrique, c’est à leur peuple que l’armée sait bander ses muscles.
    De grâce, on vous aimerait plus si vous restez dans les casernes.

  • Bobo Junior Olivier Ilboudo
    3 novembre 2014 at 17 h 27 min -

    TES UN GRAND FRERE MES JE PENSE K L'ARME GEREE D'ABORD

  • Tiama Ali
    3 novembre 2014 at 17 h 12 min -

    Ouedraogo hama sait tu de quoi tu parle? J ai des doutes que tu vive au Faso parce que tu ne connais pas les réalités des populations burkinabe sinon tu ne va pas affirmer que le Burkina Faso n a pas besoin de l aide international apparemment tu réside en Europe si tu n était pas mendiant la tu ne serais pas en Europe tandis que les fiers burkinabe sont au pays en train de se battre pour sortir le pays de cette situation pour ta gouverne sache que même les pays dit développé sont tributaires de l extérieur a plus forte raison le Burkina Faso

  • Erick Angelo Jr.
    3 novembre 2014 at 16 h 00 min -

    Le Faso a connu et formé beaucoup d’homme qui, aujourd’hui pourrait assurer cet interim dans la neutralité. Ce serait une insulte pour la patrie que ce problème se pose toujours. De grâce arrêtez cette récréation qui ternie l’image du pays !!!

  • Badess Faso
    3 novembre 2014 at 14 h 49 min -

    Gueï avait dit ceci »le pouvoir ne nous intéresse pas »

  • Mohamado Baguian
    3 novembre 2014 at 13 h 38 min -

    Tous les militaires qui ont confisqués les pouvoirs disais exactement la même chose: le pouvoir ne m'intéresse pas. Il n'y a que des gens naïfs et putschistes qui croient à se genre de déclaration. Mon cher Colonel si le pouvoir ne t'intéresse pas , remet le à un civil aujourd'hui même et pas demain. Et cèsse de prendre comme des idiots.

  • Victorine Kemonou Djitrinou
    3 novembre 2014 at 13 h 26 min -

    Robert Guei a vait dit cela en Cote d’ivoire…

  • INCONNU
    3 novembre 2014 at 12 h 36 min -

    Je suis très reconnaissant envers les militaires car il aurait eu plus de victimes que cela. Mais la révolution appartient au peuple et l’armée doit impérativement céder le trône aux civiles. La transition, je suis d’accord que l’armée la mène jusqu’aux nouvelles élections parce qu’elle est compétente pour faire revenir la paix dans nos familles. Aussi j’aimerais que tout le monde mette un peu d’eau dans son vin car personne, je dis bien personne, ne profiteras d’un Burkina en lambeau. Prions pour le repos de nos martyrs et que la Terre du Burkina-Faso Libre leur soit légère. Nous ne les oublierons jamais. Aux parents des victimes, je sais que cela vous fait mal mais soyez en fiers car vos fils ne sont pas morts pour rien. L’histoire retiendra leur nom comme Thomas SANKARA. VIVE LE BURKINA LIBRE ET DIGNE, VIVE L’ARMÉE RÉPUBLICAINE, VIVE LES ASSOCIATIONS DE LUTTE POUR L’AMÉLIORATION DE NOS CONDITIONS DE VIE,VIVE L’OPPOSITION FORTE ET RESPONSABLE,VIVE POPULATION BURKINABÉ COMBATTANTE, LA PATRIE OU LA MORT,NOUS VAINCRONS!

  • Innocent Bado
    3 novembre 2014 at 10 h 02 min -

    heureux que
    lèx président du faso soit parti.et les autorité qu,on veut plus de millitaire au pouvoir .trop c,est trop

  • Makenzi Sawadogo
    3 novembre 2014 at 8 h 40 min -

    on les comprend mais leurs place ces dans les caserne

  • ousmane kafando
    3 novembre 2014 at 7 h 34 min -

    Je vous soutiens mais on vpus tient a l’oeil. La patrie ou la mort nous vaincrons.

  • Tasséré Sawadogo
    3 novembre 2014 at 7 h 18 min -

    Koro Guigma Yakouba je ne pense pas que ce soit lui car l’ex ministre doit quand même être plus vieux et et de plus petite taille. Sache que moi personnellement je suis allergique au treillis à la présidence de la république. Les laisser conduire la transition faussera le jeu démocratique.

  • Hebou Toguite Tioye
    3 novembre 2014 at 7 h 10 min -

    je davis avc toi ingrid il fo vrèmen une personne neutre.merci

  • Ingrid Fatou Gwlady’s Traore
    3 novembre 2014 at 6 h 48 min -

    Il pour éviter des histoire la transition doit été géré par une personne neutre c a dir ni militaire ni opposant, ni CDPiste

  • ka
    3 novembre 2014 at 6 h 19 min -

    Non Mr. Diendiéré et a Zida, vos magouilles nous rappelle de 1966 et de 1987, inutile de nous berner, Blaise disait la même chose, Jean-Baptiste Ouédraogo aussi : Oui le pouvoir vous intéresse, Pourquoi Gilbert Diendiéré bras droit et dauphin présumé de blaise Compaoré dirige en sous-marin vos décisions ? Si vous êtes sincères, choisissez demain un civile comme président, vous verrez que Gilbert Diendiéré prendra l’avion pour Abidjan ou Paris et libérer le peuple Burkinabé pour une alternance apaisé. Que l’opposition et la société civile, les syndicats refusent de dialoguer avec le dauphin de Blaise Compaoré qui est Diendiéré, vous verrez que l’alternance au Burkina aura une vraie racine. Ce que ces amateurs de soldats qui prennent le peuple Burkinabé comme des moutons ne savent pas, c’est que le Burkina est un village, et que son peuple mouton a mûri et présent a ces rencontres, soit un soldat, ou un chauffeur, un serveur, un portier, le peuple suit de près cette discussion de dupe entre l’opposition bleu et l’armée affamé de pouvoir. J’y étais et j’écris ceux-ci dans des sites d’informations de réseaux sociaux aux Etats unis et des pays amis du Burkina, car les sites du Burkina par la répression de Dendiéré Gilbert, ne publieront pas ce message. Que Gibert rejoigne son complice, et laisser le peuple Burkinabé avec son destin. La victoire du peuple est à moitié avec Gibert Diendiéré sur le sol Burkinabé.

  • Guigma Yakouba
    3 novembre 2014 at 5 h 54 min -

    Est-ce le même Denise Barry qui a été ministre de la sécurité en 2011 lors des événements de Koudougou?

  • Madou Millogo
    3 novembre 2014 at 5 h 32 min -

    ca commence toujours comme ca. on a vu le Gl Guei robert, lDadis camara et Capitaine Aya Sanogo. Il ont gouter a la soupe et ne voulait plus laisser

  • Inoussa Nobson Noba
    3 novembre 2014 at 5 h 28 min -

    Dadis disait la même chose, mais on a confiance à vs.

  • Eric Tamini
    3 novembre 2014 at 4 h 47 min -

    Ils ont réussis leurs coups: sécuriser les membres de l’ex régime, avoir la situation en main en gagnant du temps.

  • le martyrs
    3 novembre 2014 at 4 h 22 min -

    Fins du mois vous attend.Les institutions financieres vous ont prevenu.Remettez imperativement et tres urgent a un civil.Les temps ont change A banque mondiale.Par votre entetement,vous risquez de plonger le pays maintenant dans le chaos.Sortez grandi.Que ceux qui lui sont proches l informe,mr.Zida,sans detours.Mois impayes,j imagine comment sera l affrontement? Et cpi vous aura a l oeil.J en appelle a ses proches,sa femme,ses enfants interceptes aupres de lui avant qu il ne soit trop tard.Il n y a que d institutions fortes capables de maintenir un etat pas un homme fort.Officiers,sous officiers,soldats,militaires de rang,je vous salue et espere que vous comprendrez ce qui se trame.Merci.

  • le martyrs
    3 novembre 2014 at 4 h 11 min -

    Fins du mois vous attend.Les institutions financieres vous ont prevenu.Remettez imperativement et tres urgent a un civil.Les temps ont change A banque mondiale.Par votre entetement,vous risqueza plonge le pays maintenant dans le chaos.Sortez grandi.Que ceux qui lui sont proches l informe,mr.Zida,sans detours.

  • Bila Bafo
    3 novembre 2014 at 0 h 54 min -

    L’armée tend un piège à l’Opposition et aux OSC.Le piège se dévoilera après.

  • Lengani Sankara
    3 novembre 2014 at 0 h 40 min -

    Donc passe la transition aux civils et promettez au peuple de garantir sa sécurité…

  • Imrane Tassembedo
    3 novembre 2014 at 0 h 13 min -

    mrci mr Rodel pur cet vision.mé sachè q si la jeunes cnsiente du burkina etè rsté ché eu s 30 oct le burkina e dotr natipn alè cntiniué a sasmbrir a plongé dns ls creu d ns difamateur.alr j pns q ns dvn trminer la lut tt ñ evitn l pir pur tte lAfriq

  • Anonyme
    2 novembre 2014 at 23 h 58 min -

    Je pense que c’est la meilleure solution. Mais Gilbert est revenu chercher quoi? Faut pas avoir confiance en lui dè! Epuis, il paraît ke François a vidé le trésor public; à quand un mandat d’arrêt contre lui.

  • Alex Negalo
    2 novembre 2014 at 23 h 56 min -

    Qui a livré françois, a Blaise enfin qu’il puise fuire ensemble? Qui a accompagné le cortège de blaise a nobéré pour l’elico, et est ensuite revenu a kossyame avec plus de 50 comando de pô? Quelle cortège a accompagner le conseiller( moustapha ould limam chafi )de compaoré a l’aéroport pr un vol spécial a destination de la Cote d’iv? Ns dormon mè cèrtain réflechisse a coment…….. qui a di que desormè les decision ne von plus se prendre dans les bureau,mè a la place de la revolut? j’aime les plan A, B, C de la politique. Dormé bien et a 2m1

  • Narcisse Ouedraogo
    2 novembre 2014 at 23 h 53 min -

    Bien dis mon colonel

  • Ouedaogo Hama
    2 novembre 2014 at 23 h 52 min -

    Tiama Ali toi tu es tjr un mandian oh quoi? Nous on as pas besoin de ces bailleurs de fond rappel toi de thomas sankara. Le Bf nas pas besoin de l’aide des autre pays

  • Rodel Den
    2 novembre 2014 at 23 h 47 min -

    Dommage pour les propos haineux de fils et filles d’ une même nation. Au lieu d’ apporter des idées constructives, certains ne pensent qu’ à être vulgaire. Faites attention à ne pas employer des propos visant à inciter à la haine. Nous n’ avons pas besoin de nous entre-déchirer. Pas besoin de guerre tribalisme non plus ici. Le Burkina Faso est un pays de paix. Beaucoup d’ entre vous ne savent pas ce qu’ est la guerre; croyez moi, ce n’ est pas ce qu’ on voit dans les films. Allez-y demander à nos voisins: Togo, Côte d’ Ivoire pour ne citer que les plus proches. Pendant que vous vous laisser divertir par la gueguerre Sté Civile-Armée (Armée qui est le mieux indique d’ ailleurs pour la transition), l’ ennemi ( qui est en dehors) s’ apprêtera à vous envahir. Ne vous laissez pas distraire. L’ Armée est la mieux indiquée dans u. Contexte tel que le notre. L’ Union fait la Force

  • Basile Dabourgou
    2 novembre 2014 at 23 h 20 min -

    Nul doute q l’armée a jouée sa partition dans cette revolution. Mais actuele leur maniére d’agir commence à m’inquiété. Lorsq j voi mon colonnel signé a tou momen chef d’état et non chef de la transition, lorsq je voi Gilbert Djiedjeré participé aux échange de c dimanche soir, lorsq j voi des étranger non politicien ami de Blaise escorté par la RSP je commence à douter d leur sincérité. Q Dieu ns aide

  • Imrane Tassembedo
    2 novembre 2014 at 23 h 11 min -

    Cs gens la dwv rpndr au crim qil ñ cmis et fèsn ls chos pndn qil è tmp.

  • Hamidou Nitiema
    2 novembre 2014 at 22 h 58 min -

    vive la revolution, nous avons dit revolution democratique. ce n’est pas en faisant la chasse aux sorcière que nous allons reussir la revolution, agissons avec sagesse. vigilance!

  • Melinda Tefdjam Barry
    2 novembre 2014 at 22 h 58 min -

    on vous manipule, qui est derrière tout ca? Djindere! quand on suspend la constitution, on ferme les frontières ca montre les signes dun coup d Etat! là non. pensez vous qu’ils sont là pour la transition seulement? ne vous faites pas distraire

  • Imrane Tassembedo
    2 novembre 2014 at 22 h 45 min -

    cmprenon q si Diediéré Gilbert s truv ñcor ñ balad a Ouagadougou mè sè 1 sabotage d la par d larmé..nous savn b1 q c mnsieur la étè l1 ds leader du rgim d blaise alr prkw è til tjr ñ liberté a Ouaga???

  • Lambert Paolo
    2 novembre 2014 at 22 h 34 min -

    Communiqué de la famille COMPAORE François

    La famille COMPAORE François s’indigne profondément de la campagne de diffamation, de dénigrement et d’agressions morales lancée contre elle par la Chaîne France 24 qui allègue de soi-disant pratiques inhumaines dans sa résidence de Ouagadougou, aujourd’hui livrée au pillage des militants de l’opposition civile burkinabè.
    La famille COMPAORE François tient à opposer un démenti formel aux accusations imaginaires et délirantes ainsi diffusées sans la moindre ombre d’enquête, ni de preuve. Les précisions suivantes s’imposent dès lors :

    1. La résidence de la famille COMPAORE François n’a jamais été un lieu de pratiques inhumaines

    2. Les images et photos mésinterprétées et instrumentalisées par la presse ne sont rien d’autre que des œuvres de mise en scène d’art plastique, créées par notre fille, élève en classe de Première au Lycée Français Saint-Exupéry de Ouagadougou. On pourra s’en convaincre en consultant les autorités dudit établissement scolaire.. Le sous-sol de notre résidence familiale a toujours servi de salle d’études et de révision pour les enfants Compaoré. Plusieurs professeurs-répétiteurs qui y sont passés peuvent en témoigner.

    Dès lors, la Famille COMPAORE François, devant la virulence de la diffamation et de l’agression morale facilitées contre elle par les diffusions de France 24, exige que son honneur et sa dignité soient pleinement rétablis dans les médias qui ont contribué à les salir. Par conséquent, la Famille COMPAORE François demande que le présent démenti soit rendu public.

    Face à la gravité des faits, la Famille COMPAORE François rappelle à tous qu’elle se réserve le droit d’ester en justice afin de faire valoir ce que de droit.

    Fait à Cotonou, le 2 novembre 2014
    Pour la Famille, M. COMPAORE François

  • Mandela Lepen
    2 novembre 2014 at 22 h 34 min -

    Il faut encore descendre dans la rue.il fou, ce Zida. Et il se permet de signer le communiqué avec la mention « chef d’Etat ». Il faut les chasser, lui et ses acolytes. Leur place c’est dans les caserne

  • Traore Mamadou Karidja
    2 novembre 2014 at 22 h 31 min -

    Un discours d'enfoirés de merde!Remettez le pouvoir à ceux qui l'ont mérité ,les burkinabés!Bande de clowns!

  • Mohamed Sahelien
    2 novembre 2014 at 22 h 31 min -

    De la #REVOLUTION Les burkinaibé tombent une fois de plus dans les main des facho representé par les faux generaux.

  • Imrane Tassembedo
    2 novembre 2014 at 22 h 24 min -

    que larmé dirige le pays en attendan les elections wi ,mes q la qeu d blais dirig l pouvwr non ou sa sra une nuvel lut a mné..

  • Imrane Tassembedo
    2 novembre 2014 at 22 h 24 min -

    que larmé dirige le pays en attendan les elections wi ,mes q la qeu d blais dirig l pouvwr non ou sa sra une nuvel lut a mné..

  • Ibrahim Belem
    2 novembre 2014 at 22 h 18 min -

    Il faut que tous comprennent la nécessité de l’armée en ces moments très particulier ! Je pense que tous devons penser à l’intérêt supérieur de la nation et cela à mon humble avis, nous décrions laisser à la tête et la société civile reste avec lui pour gérer cette transition. Sinon croyez moi que nous connaîtrons une transition troublée avec une election fraudée. Que Dieu bénisse le Burkina Faso

  • Oumar Cisse
    2 novembre 2014 at 22 h 16 min -

    On veut pas de vous aussi

  • Imrane Tassembedo
    2 novembre 2014 at 22 h 15 min -

    coe le di vincent larmé ns mèn ñ bato..tû sè dirigeants qui sn apparu ñ drnière minute n sñ q ds chien d grd d blaise e d sn rgim

  • Moe Compaore
    2 novembre 2014 at 22 h 14 min -

    Bien dit.

  • Melinda Tefdjam Barry
    2 novembre 2014 at 22 h 10 min -

    tout ca ce un coup monté de larmee. qui a pris linitiative de prendre le pouvoir? qui a tiré sur le peuple? vous ne pouvez pas nous endormir

  • ka
    2 novembre 2014 at 22 h 09 min -

    Zida vos magouilles nous rappelle de 1966 et de 1987, inutile de nous berner, Blaise disait la même chose, Jean-Baptiste Ouédraogo aussi : Oui le pouvoir vous intéresse, Pourquoi Gilbert Diendiéré bras droit et dauphin présumé de blaise Compaoré dirige en sous-marin vos décisions ? Si vous êtes sincères, choisissez demain un civile comme président, vous verrez que Gilbert Diendiéré prendra l’avion pour Abidjan ou Paris et libérer le peuple Burkinabé pour une alternance apaisé. Que l’opposition et la société civile, les syndicats refusent de dialoguer avec le dauphin de Blaise Compaoré qui est Diendiéré, vous verrez que l’alternance au Burkina aura une vraie racine. Ce que ces amateurs de soldats qui prennent le peuple Burkinabé comme des moutons ne savent pas, c’est que le Burkina est un village, et que son peuple mouton a mûri et présent a ces rencontres, soit un soldat, ou un chauffeur, un serveur, un portier, le peuple suit de près cette discussion de dupe entre l’opposition bleu et l’armée affamé de pouvoir. J’y étais et j’écris ceux-ci dans des sites d’informations de réseaux sociaux aux Etats unis et des pays amis du Burkina, car les sites du Burkina par la répression de Dendiéré Gilbert, ne publieront pas ce message. Que Gibert rejoigne son complice, et laisser le peuple Burkinabé avec son destin. La victoire du peuple est à moitié avec Gibert Diendiéré sur le sol Burkinabé.

  • Véro Véronique
    2 novembre 2014 at 22 h 07 min -

    On n’a pas besoin d’être insultant pour donner son point de vue. L’armée au pouvoir ce sera un verrouillage aux niveaux des des institutions africaines et pis au niveau de la communauté internationale et c’est le peuple qui va empatir. Sachons garder juste raison et proposer des solutions constructives au lieu de se rentrer dedans.

  • Kadi Friggit Konaté
    2 novembre 2014 at 22 h 05 min -

    Bravo dignes fils du Burkina
    Que Dieu vous bénisse

  • Kadi Friggit Konaté
    2 novembre 2014 at 22 h 05 min -

    Bravo dignes fils du Burkina
    Que Dieu vous bénisse

  • Yamba Martin Ouoba
    2 novembre 2014 at 22 h 04 min -

    Lool!

  • Tiama Ali
    2 novembre 2014 at 22 h 03 min -

    on verra comment ils vont expliqué que leurs prise de pouvoir n est pas un coup d état a la communauté internationale. Par ce que le Burkina Faso risque de se voir couper les vivres par les bailleurs de fond le Burkina peut il se permettre cela?

  • Anonyme
    2 novembre 2014 at 22 h 03 min -

    Zida vos magouilles nous rappelle de 1966 et de 1987, inutile de nous berner, Blaise disait la même chose, Jean-Baptiste Ouédraogo aussi : Oui le pouvoir vous intéresse, Pourquoi Gilbert Diendiéré bras droit et dauphin présumé de blaise Compaoré dirige en sous-marin vos décisions ? Si vous êtes sincères, choisissez demain un civile comme président, vous verrez que Gilbert Diendiéré prendra l’avion pour Abidjan ou Paris et libérer le peuple Burkinabé pour une alternance apaisé. Que l’opposition et la société civile, les syndicats refusent de dialoguer avec le dauphin de Blaise Compaoré qui est Diendiéré, vous verrez que l’alternance au Burkina aura une vraie racine. Ce que ces amateurs de soldats qui prennent le peuple Burkinabé comme des moutons ne savent pas, c’est que le Burkina est un village, et que son peuple mouton a mûri et présent a ces rencontres, soit un soldat, ou un chauffeur, un serveur, un portier, le peuple suit de près cette discussion de dupe entre l’opposition bleu et l’armée affamé de pouvoir. J’y étais et j’écris ceux-ci dans des sites d’informations de réseaux sociaux aux Etats unis et des pays amis du Burkina, car les sites du Burkina par la répression de Dendiéré Gilbert, ne publieront pas ce message. Que Gibert rejoigne son complice, et laisser le peuple Burkinabé avec son destin. La victoire du peuple est à moitié avec Gibert Diendiéré sur le sol Burkinabé.

  • Moustapha Kouanda
    2 novembre 2014 at 22 h 00 min -

    Vincentjoi Ouedraogo c’est toi qui n’a rien compris l’armée fait son travail dans un climat quelconque

  • Inoussa Ouedraogo
    2 novembre 2014 at 21 h 58 min -

    moderer vos propos et debaté de façon humain. avançons plutot des idées constructive et non beliqueuse..

  • qui est bète pour s’identifier
    2 novembre 2014 at 21 h 53 min -

    voyons si le pouvoir ne vous intéresse pas pourquoi ne pas le donner aux civils qui vont vous assigner a des taches ou gérer vos missions sous l’ordre d’un civil ? on sait que la plus part du temps l’armée est barbare ! n’est ce pas votre douce intervention qui a déjà fait un mort aujourd’hui ? imaginez si elle est musclée ce qu’elle va donner ! en plus que fait Gilbert Diendéré ici ? pourquoi le nom de général ? hey !!! Zida ! le vers n’entre t’il pas dans le fruit deja ? pourez vous ? vous un membre du RSP ! est ce votre Général ? n’est t’il pas mieu loin ? les militaires qu’il a spolié vont t il le laisser ? Blaise n’est il pas derrière tout Sa ?

  • Auriza Silva
    2 novembre 2014 at 21 h 51 min -

    Trop de réactionnaires, écoutez ce que les militaires disent avant d’aboyer

  • Cheiky Diallo
    2 novembre 2014 at 21 h 50 min -

    ceu ki son contre larme allez vou faire foutre vou vou prenez pour des super democrates vou connaissez koi de la democratie hein kel civil peu gerer cet pagay actuellema vou avez diacounda au mali ces un civil non kekkil a fai riennn vou nou faite chier avc votre histoir de civil kes ke ca veu dire ca laissez les enfan des gen aller a lecol

  • Juliane Kabore
    2 novembre 2014 at 21 h 45 min -

    forces vivez! venez confirmer ou infirmer les propos de l’armée.

  • Abdoulgaliou Savadogo
    2 novembre 2014 at 21 h 42 min -

    Qu’ ils arrêtent de tirer sur la population d abord.

  • Harouna Kologo
    2 novembre 2014 at 21 h 41 min -

    Ce disque est rayé car en chez nous en côte d’ivoire on a entendu cela en 1999 puis après en Guinée avec Dadis

  • Vincentjoi Ouedraogo
    2 novembre 2014 at 21 h 37 min -

    il nous mènent en bateau !!!

  • Fatime Ouandaogo
    2 novembre 2014 at 21 h 36 min -

    Voici un discourt qui nous rappelle comment et pourquoi l’armée est arrivée au pouvoir pour ceux qui ont la mémoire courte ou pour ceux qui pensent déjà à leurs propres intérêts

  • Zié Bamba
    2 novembre 2014 at 21 h 35 min -

    L’armée joue la sourde. Elle fait du dilatoire.

  • PUBLICITE

    SERVICES DE NOS PARTENAIRES