7e programme de coopération Burkina/UNFPA : Le Bilan 2015 est satisfaisant

44 0

Le Fonds des Nations Unies pour la population au Burkina (UNFPA) a tenu sa revue 2015 du 7ème programme de coopération Burkina Faso/UNFPA, ce mercredi 30 décembre 2015 à Ouagadougou. A l’occasion, la représentante assistante UNFPA, Olga Sankara, a confié que  des résultats satisfaisants ont été engrangés au cours de l’année et ce, malgré le contexte socio-politique difficile traversé par le pays.  

Le programme de coopération entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNFPA, comptant pour l’année 2015, s’est articulé principalement sur trois  thèmes, à savoir  la santé de la reproduction, le genre et les questions de population et de développement.

Des résultats satisfaisants

Les participants à la revue
Les participants à la revue

Les résultats ont été nombreux et « significatifs », a laissé entendre la représentante assistante UNFPA dans son discours d’ouverture.

Selon Olga Sankara, on note au nombre des acquis, « un bon taux de mobilisation des ressources malgré la crise mondiale et la diminution de l’aide publique ; un taux d’exécution physique des activités de plus de 91% et un taux d’exécution financière dépassant 86% ».

Dans le domaine de la planification familiale, a-t-elle ajouté, plus « d’un million de couples ont pu avoir accès à des méthodes de contraception », contribuant ainsi par ricochet à éviter plus de « 100 000 grossesses non désirées », « 20 000 avortements clandestins », « 534 décès maternels » et « 6 272 décès infantiles ».

A l’en croire également, « une trentaine de communautés se sont engagées publiquement à abandonner le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines » grâce aux efforts de prévention, de répression et de réparation des séquelles déployés en matière de lutte contre ces pratiques.

Pour le directeur général de la coopération, Lassané Kaboré, ce programme est très important  pour le Burkina Faso « en termes d’attente des cibles et d’éducation des populations ». Et au regard des résultats engrangés, il s’est dit satisfait des différentes réalisations au cours de l’année écoulée.

Les points à examiner

Outre le regard rétrospectif et les leçons qui seront tirées des activités de 2015, la présente revue va servir de cadre aux participants, d’examiner le plan d’activités 2016, a précisé Olga Sankara.

 Elle permettra également de déterminer  « des interventions qui ont fait la preuve de leur efficacité et qui peuvent faire l’objet de partage de connaissance entre différents acteurs au niveau national et international », ajoute-t-elle.

Même si dans les prévisions, le budget prévu pour le plan de 2016, reste jusque-là  « instable du fait de la fluctuation du cours du dollar », la représentante assistante UNFPA a rassuré dans ses propos.   « Des dispositions ont été prises et nous avons commencé des plaidoyers avec différents partenaires pour la mobilisation de ressources », a-t-elle dit.

Pour rappel, le 7ème  programme coopération entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNFPA était prévu pour couvrir la période 2011 à 2015.  Mais la 2ème  génération de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) n’étant pas finalisée, selon Olga Sankara,  le programme a été prolongé par les Nations Unies, jusqu’en 2016.

Mamady Zango

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre