Aéroport de Donsin : Lettre ouverte à Monsieur le Directeur Général de la Maîtrise d’ouvrage

3 0

Ceci est une lettre ouverte de la La Coalition des personnes affectées par le projet de construction de la voie principale d’accès à l’aéroport de Donsin (CO.P.A.V.A.P/A. D) adressée au directeur général de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin.

La Coalition des personnes affectées par le projet de construction de la voie principale d’accès à l’aéroport de Donsin (CO.P.A.V.A.P/A. D) vous interpelle et réclame ses parcelles de Polesgo.

Nous sommes plusieurs centaines de personnes affectées installées dans l’emprise de la voie principale d’accès à l’aéroport de Donsin (zone non lotie de Kossodo).

Dans le souci de nous relocaliser, un recensement avait été fait en 2010 et jusqu’à ce jour, malgré nos multiples interpellations pour la prise en compte de notre situation, personne de la MOAD n’est venu nous voir. On n’a pas été recensé depuis cette date.

Un site a été aménagé en 2011 par votre structure et la Mairie de l’arrondissement n°4 de Ouagadougou.

La Coalition voudrait savoir :

  1. de quel droit le Directeur Général avec la complicité du Président de la Délégation Spéciale de l’Arrondissement n°4 de Ouagadougou, s’est permis de faire attribuer des parcelles à son personnel sans que nous personnes affectées par le projet n’en soient bénéficiaires ?
  2. quelles sont les dispositions du statut de votre structure qui donnent à son personnel le droit de disposer de parcelles sur un site aménagé pour reloger des personnes affectées ?

C’est l’injustice qui génère l’incivisme au Faso ! Sinon, comment comprendre que suite au problème de parcelles de l’ex Premier Ministre ZIDA et plus récemment des résultats des travaux de la commission parlementaire sur le foncier, il se trouve des Burkinabé encore qui rament à contre-courant de la bonne gouvernance !

Nous exigeons sans conditions l’actualisation du recensement initial de 2010 pour prendre en compte la situation réelle des ménages affectés vivant dans l’emprise de la voie principale et le retrait pur et simple des parcelles frauduleusement attribuées à votre personne !

Ce n’est pas un plaisir pour nous de vivre en zones non loties. Nous sommes en majorité des indigents et vous des salariés les mieux payés du Burkina ! Vos agents ont la possibilité de contracter un prêt pour s’acheter des parcelles. Et nous ? Et nos enfants devenus majeurs ?

Non à la spoliation de pauvres gens !

Nous invitons l’ASCE-LC à agir car c’est pourri.

 

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre