Abdoul Razack Ouédraogo, roi du badminton au Burkina

75 0

La Fédération burkinabè de badminton a organisé son championnat national sénior le 11 novembre 2018 à la salle des arts martiaux de l’Institut des sciences, du sport et du développement humain (ISSDH). Défait en finale du double homme, Aziz Ouédraogo a battu Lassané Ouédraogo dans la finale du simple homme.

Nash Club a empêché Degamson de remporter toutes les finales en gagnant le double homme

Le badminton burkinabè continue de tracer les sillons de son développement. Après l’organisation des championnats des petites catégories, des stages de formation d’encadreurs et joueurs, cette fédération a organisé son championnat national de première division sénior. En finale du simple homme qui a tenu toutes les promesses, c’est Abdoul Aziz Ouédraogo du club Degamson qui s’est imposé 2 sets à 0 devant Lassané Ouédraogo, finaliste l’année dernière de l’équipe d’Essakane.

Pour arriver en finale, Abdoul Razack Ouédraogo s’est d’abord débarrassé du champion en titre Jules Maré pendant les éliminatoires. En finale, face à un adversaire  beaucoup plus expérimenté, Abdoul Razack Ouédraogo a tout simplement pris son adversaire à défaut en privilégiant les jeux longs. C’est ainsi qu’au premier set, il s’impose assez facilement (21-17).

Le deuxième set a été plus compliqué pour Aziz Ouédraogo puisque Lassané Ouédraogo l’oblige à jouer au filet. Ce qui lui cause de nombreuses difficultés. Le score est serré mais Lassané Ouédraogo prend la tête et mène 20-19. Mais Aziz Ouédraogo réussit à sauver trois balles de sets pour s’imposer au finish par 24-22. Il confirme par ailleurs la domination de l’équipe de Degamson dans ce tournoi.

Travail payant des coachs de Degamson

« Je remercie mes coachs car sans eux, je ne serai pas arrivé. J’étais mené mais grâce aux conseils du coach, j’ai réussi à gagner », confie Ouédraogo. De son côté Lassané Ouédraogo n’est pas déçu. « Moi j’ai gagné mon pari. Mon objectif c’est d’apporter ma contribution pour le développement de cette discipline qui vient de naitre. Mon objectif n’est pas forcément de gagner. C’est de susciter de la motivation pour les jeunes. J’espère qu’ils auront une belle carrière », affirme Lassané Ouédraogo qui affiche comme objectif de vaincre le cliché selon lequel le badminton est un sport féminin.

Chez les filles, c’est Kadidiatou Diallo qui s’est imposée par 2 sets à 0 devant Alimata Diallo d’Essakane Club. En double filles, l’équipe de Degamson composée de Kadidiatou Diallo et Oriane Congo, est venue à bout de celle de Nash Club avec Rafina Guira et Nemata Kaboré. Cependant, le duo Jules Maré et Rachid Nadié de Nash club a été plus fort que la doublette Abdoul Razack Ouédraogo et Moussa Aziz Ouédraogo de Degamson. Nash club s’est imposé 2 sets à 0 (21-15 ; 21-17).

La saison continue

Si en général les championnats marquent la fin de la saison au Burkina, ce n’est pas le cas au badminton selon Pamoussa  Zongo, le président de cette fédération. « Nous n’avons pas encore fini. (…). C’est un championnat de bonne crue. Mais cela a été préparé puisque nous avons commencé par un stage sous-régional de formation des entraîneurs et des joueurs et jouer des compétitions avec les pays voisins avant d’organiser le championnat. Cela a permis de relever le niveau de nos athlètes badistes », résume Pamoussa Zongo.

Plus de 60 badistes venus de huit régions étaient présents à ce championnat 2018 avec des clubs issus de Ouahigouya, Ziniaré, Koudougou, Dori et Ouagadougou.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre