Crise sociale au Burkina: le budget de l’Etat prend un sérieux coup

1079 4
Crédit photo: Burkina 24

Les parlementaires  du Burkina étaient réunis en session ordinaire le Mercredi 25 mai pour examiner et adopter un projet de loi qui va modifier l’exécution du budget de l’Etat. Les caisses de l’Etat sont durement touchées par la grogne sociale que traverse le pays.

Parmi les raisons avancées pour réviser la loi de finance portant exécution  du budget de l’Etat gestion 2011, figure la vie chère avec son corollaire de revendications sociales. Afin de remédier à cette situation, le gouvernement propose la suppression de la taxe de développement communal et la réduction de 10% du taux d’imposition de l’IUTS, d’où la consultation des élus du peuple pour avoir leur aval. Mais avant, il faut savoir que ces nouvelles mesures auront es incidences sur  le budget de cette année avec une baisse de l’épargne budgétaire et une hausse d besoin de financement. L’incidence globale des mesures prises par l’Etat s’élèvent à plus de 26 Milliards de FCFA. Etant donné que certaines dépenses sont ponctuelles, elles ne devraient pas peser à moyen et long terme sur le budget. Il s’agit par exemple du coût des mesures sociales qui s’évaluent à plus de 20 Milliards de FCFA et la réparation des dégâts opérés pendant les manifestations dont les premières estimations tournent autour de 11 milliards. Au titre des recettes ordinaires, l’Etat propose l’annulation de 4 milliards de recettes fiscales représentant les moins values du recouvrement de l’IUTS. La moitié des disponibles des crédits de formation des ministères et institutions à l’exception des secteurs sociaux, des forces de défenses et de sécurité, sera annulée de même que les crédits des structures qui font doublon dans la nouvelle configuration du gouvernement. Le financement de certains projets et programme sera revu à la baisse. Le Burkina compte aussi gagner des ressources avec les partenaires financiers et techniques dont la Banque Mondiale qui lui promet milles millions de dollars. Pour terminer, le gouvernement envisage de diminuer le trait de vie de l’Etat et d’étendre les mesures de rationalisation des dépenses et de standardisation des véhicules aux établissements publics et aux sociétés d’Etat. Le projet de loi portant loi de finances rectificative de la loi de finance du budget de l’Etat gestion 2011 a finalement été adopté par les députés après examination.

Laurentine BAYALA_Burkina24

 



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

There are 4 comments

  1. Que peut faire quelqu’un qui n’a meme pas un niveau CEPa l’AN? Que va-t-il comprendre des textes? Je pense que le mot d?mocartie est devenu un fourre-tout et un merdier sans pareil! Un parlementaire r?el, c’est celui l? qui sait prendre position face aux d?rives l?gislatives et financi?res de l’Etat! Mais chez nous c’est le contraire, ils sont l? pour le prestige et saupoudrer les yeux des bailleurs de fonds, qui sont de vrais aveugles d’ailleurs! Vois-tu aujourd’hui que le pays est entrain de pisser des revendications de partout, non? Si l’AN fonctionnait raisonnablement on en serait pas l?! Merci

  2. Oui je ne le nie pas, mais nos parlementaires sont improductifs et budgetivores! Des b?nis oui oui!

  3. Les parlementaires sont n?cessaires ? notre jeune d?mocratie. Donc les contributions n’a pas de prix !

  4. Le budget de l’Etat prenait des coups ? cause de ces parlementaires d?j? bien avant la crise! La d?putation est devenue un moyen d’enrichissement express!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *