LUTTE CONTRE L’EXCLUSION SOCIALE, LE MESSAGE DU MOGHO NAABA ENTENDU A YAKO.

638 0

Le jeudi 09 juin, a eu lieu à Yako, une cérémonie de remise de message de sa Majesté le Mogho Naaba Baoogho, au Naaba Sigri de Yako, dans le cadre de la lutte contre l’exclusion sociale.

Photo: jus.yarga
Photo: jus.yarga

L’exclusion sociale liée aux croyances culturelles et traditionnelles est un phénomène qui résiste à l’évolution du temps et ronge toujours nos sociétés modernes. Elles sont nombreuses, ces femmes, pour la plupart âgées, qui, accusées de sorcellerie, sont chassées de leurs familles, villages et communautés. Pour certaines, cela s’accompagne de violences physiques de la part des membres de la communauté s’accordant injustement le droit de se rendre justice. La plupart des femmes chassées, se retrouvent dans des centres d’accueil. Les chiffrent obtenus de ces centres d’accueil témoignent de l’ampleur du phénomène. A titre d’exemple, le centre d’accueil Delwendé de Tanghin compte de nos jours environs 436 femmes et celui de Paspanga, 365 ; la majorité de ces femmes sont issues du plateau mossi.

Face à cette situation, on observe une prise de conscience, à plusieurs niveaux, qui se traduit par  des actions de sensibilisation des populations et des chefs coutumiers. C’est ainsi que le jeudi 09 juin 2011, l’on a pu mesurer cette prise de conscience à travers une cérémonie aux couleurs des bonnets de la chefferie traditionnelle, au Haut-commissariat de Yako, dans le Centre-Nord du Burkina.

C’était une cérémonie de remise d’un message, de sa Majesté le Mogho Naaba Baoogho au sujet de l’exclusion sociale, à son frère et ami le Naaba Sigri, Dima de Yako. Plus qu’une simple remise de message, cette cérémonie s’est voulue l’expression de l’engagement de la chefferie traditionnelle dans le combat contre l’exclusion sociale  et de façon plus générale contre les pratiques culturelles néfastes. En effet, le 06 mars dernier, au cours d’une marche organisée par la Commission Justice et Paix, le Mogho Naaba livrait un message important contre l’exclusion sociale et les violences faites aux femmes, dans lequelle il affirmait  notamment que « la chefferie traditionnelle et coutumière est contre toutes les pratiques culturelles et traditionnelles négatives portant atteinte aux droits de l’Homme ».

La présente manifestation a été organisée par la commission Episcopale Justice et Paix en collaboration avec l’ONG Promo femmes développement et solidarité, et l’Association pour la Promotion de la Femme et de l’Enfant de Yako. Elle a connu la participation d’une trentaine de  représentants de l’autorité coutumière et dont l’engagement est nécessaire dans des questions de société comme celle-ci. À leurs côtés, les autorités politiques de la ville de Yako, ainsi que les populations, se sont  mobilisés, tous contre ce phénomène.

 

Justin YARGA

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *