Tourisme et économie verte: quel modèle d’investissement pour le Burkina ?

195 0

Le thème retenu pour cette rencontre était « Comment le tourisme peut-il bénéficier de l’économie verte émergente en Afrique et y contribuer ? » Thème évocateur des défis qui poussent les êtres humains à prêter une attention particulière à leur environnement.

Ouagadougou a abrité du 06 au 08 juin 2011, s’est tenue la 51e session de la Commission Régionale pour l’Afrique de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

 

Photo: OMT
Photo: OMT

Cette rencontre a permis de présenter les résultats les plus importants des recherches sur le tourisme en tant que secteur de l’économie verte et de proposer un modèle prenant en compte différents scénarios d’investissement vert. Il nous amène à réfléchir sur la gestion parcimonieuse des ressources naturelles héritées du passé afin de les transmettre aux générations à venir qui, les transmettront également à leurs descendances.

Au cours des différents travaux, l’Organisation Mondiale du Tourisme  a présenté les domaines spécifiques tels que les interactions du tourisme avec le changement climatique, la biodiversité et le patrimoine dans lesquels elle a entrepris de récents travaux de recherche.

Dans une économie verte, le tourisme doit être entendu comme une activité qui peut se réaliser dans un contexte social, économique, culturel et environnemental. D’où, la notion de tourisme durable.  Le tourisme est confronté à une multitude de défis liés à la durabilité, tels que l’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau et la gestion des déchets.

Le Burkina Faso a inscrit pour la première fois de son histoire, le tourisme parmi les secteurs prioritaires de son développement. Il a adopté le 14 octobre 2009, la nouvelle politique nationale du tourisme qui est un cadre général d’organisation et de mise en cohérence des programmes de promotion du tourisme.

Notre pays a intégré l’OMT depuis 1975. Pour la période 2010-2013, il a été élu membre du Conseil Exécutif par l’Assemblée Générale et apporte, à ce tire, par le biais des structures nationales chargées du tourisme (l’Office National du Tourisme Burkinabè, la Direction Générale du Tourisme), son expertise au sein de cet organe dirigeant. Nous osons espérer que l’issue de ces travaux permettra au Burkina Faso de devenir  «une destination à ne pas manquer».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

ONI : Le nouveau PCA installé

Posté par - 17 septembre 2019 0
Cyrille Sanon, commissaire divisionnaire de police, nommé président du conseil d’administration de l’Office National d’Identification (ONI),  suivant délibération du conseil…