42 MILLIONS DE RIYALS SAOUDIENS POUR UN CHR A MANGA

191 0

Le Fonds saoudien pour le développement a accordé au Burkina Faso un prêt de quarante deux (42) millions de Riyals saoudiens soit environ cinq (5) milliards de F CFA. L’Accord a été signé le jeudi 16 juin 2011.

L’accord signé  par le ministre de l’Economie et des Finances Lucien Marie Noël Bembamba et le Directeur général adjoint et vice président du Conseil d’administration du Fonds, Youssef I. AL-BASSAM, est  destiné au financement du projet de construction et d’équipement du Centre hospitalier régional (CHR) de Manga. La construction de ce CHR  va permettre d’améliorer l’accessibilité géographique des populations aux soins de santé, et s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement en matière de couverture sanitaire.

L’objectif est d’assurer la fourniture des principaux soins médicaux, d’engager la lutte contre les maladies et de contribuer à l’amélioration du niveau de vie de la population de la région du Centre-sud. Le ministre burkinabè de la santé Adama Traoré  a salué cette solidarité du Royaume d’Arabie Saoudite qui intervient à un moment où le pays traverse une situation de crise sociale.

Par ce financement le Fonds saoudien de développement soutient en outre la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (PNDS) par le renforcement de des capacités du système de santé. Sur les treize régions que compte le Burikina, seules neuf sont dotées de Centre hospitaliers régionaux fonctionnels, selon le ministère de la santé ; c’est donc dire que ce financement vient combler un déficit, la construction du 10e CHR.

D’un coût total estimé à près de 12 milliards de  F CFA, le CHR de Manga attend aussi la touche à hauteur de 42%, du Fonds koweitien pour le développement économique arabe. La réalisation du centre hospitalier régional de Manga va contribuer à soulager quelques 270 000 personnes dans sa zone de couverture.

Avec la signature cet accord, le montant total des prêts accordés au Burkina Faso par le Royaume d’Arabie Saoudite à travers le FSD, s’élève à environ 100 millions de dollars américains (50 milliards de F CFA) qui ont la réalisation de 10 projets de développement. Le royaume entend toujours continuer à œuvrer aux côtés du gouvernement burkinabè pour assurer son expansion économique et sa prospérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre