REPRISE DE TRAVAIL DES SYNDICATS AU MEF

74 0

Après dix jours de débrayage engagé par les syndicats du ministère de l’Economie et des Finances (MEF), en l’occurrence les financiers, pour réclamer la satisfaction de leurs revendications, essentiellement l’augmentation du fonds commun, les agents ont regagné leurs bureaux ce jeudi 23 juin.

Le mouvement a commencé le lundi 13 juin 2011 par un sit-in, initialement prévu pour durer trois jours. Des accrochages avec les forces de sécurité le même jour ont envenimé la situation et conduit les syndicats à prolonger le mouvement de grève, et du même coup à élargir l’éventail des revendications (indemnités de responsabilité financière, de logement, départ de la police du ministère).

Interdits d’occuper les entrées du ministère et d’empêcher ceux qui le souhaitaient d’accéder à leurs bureaux, les manifestants résolus, se rencontraient à la bourse du travail pour les décisions à prendre et la conduite à tenir face à la situation. Ils avaient même menacé de geler les salaires du mois de juin, s’il n’y avait pas d’écho favorable à leurs revendications. Cela n’excluait pas la concertation avec les autorités en vue de décanter la crise.

La rencontre entre les responsables des syndicats et le gouvernement, le mercredi 22 juin aurait abouti à un accord: une augmentation du fonds commun de 200 millions de francs CFA et le reversement des indemnités de responsabilité financière dans le cadre général des autres indemnités.

Bien qu’insuffisant selon les syndicats, cette modeste satisfaction a permis de détendre un tant soit peu l’atmosphère au département des Finances. En attendant des luttes futures, les syndicats ont jugé opportun de reprendre le travail, ce jeudi 23 juin 2011.

L’affluence était donc perceptible ce jour dans tous les services au grand bonheur des usagers. Le parking a tout de suite retrouvé son aspect habituel. Une Assemblée générale des syndicats qui devrait se tenir ce 23 juin  à 17 heures a été reportée aux dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre