WARCIP, pour une meilleure qualité de la communication électronique en Afrique de l’Ouest

287 0

Le programme régional d’infrastructure de communication pour l’Afrique occidentale (WARCIP) est un projet qui ambitionne étendre et améliorer la connectivité et rendre plus performant le système de communication électronique dans la sous-région Afrique de l’Ouest.

La première phase du programme – Projet du Burkina Faso vient de bénéficier le 4 juillet 2011, d’un financement de la Banque mondiale de 11,5 milliards de F CFA dans la perspective d’accroître la couverture géographique des réseaux à bande passante de grande capacité et de réduire les coûts des services de communication sur le territoire.

Le projet WARCIP – Burkina  sera exécuté  en partie à travers la réalisation d’infrastructures pour améliorer la connectivité internationale et régionale. Du reste, le projet va permettre de créer un environnement propice par l’amélioration d’un cadre juridique et règlementaire, à la gouvernance des infrastructures. L’exécution du projet prévue pour cinq ans (jusqu’au 31 décembre 2016) sera soutenue par une assistance technique.

A terme, selon le ministre de l’Economie et des Finances, WARCIP – Burkina «devrait permettre d’atténuer l’isolement économique du Burkina Faso et soutenir sa participation à l’économie régionale et mondiale (….) et améliorer la qualité de la connectivité au Burkina Faso et entre le Burkina et le reste du monde».

La communication étant un domaine transversal, la réalisation de ce projet bénéficiera à toute la population : opérateurs et utilisateurs des télécommunications, universités et écoles, hôpitaux, banques, entreprises, administration.

Cette population, en particulier les utilisateurs de téléphonie mobile et Internet, nourrit vivement l’espoir  que le financement de ce projet aille nettement accroître la qualité des TIC au Burkina où les congestions téléphoniques et les interruptions de connexion au Net sont quotidiennes.

Le présent financement entre en droite ligne de la nouvelle stratégie de la banque pour l’Afrique subsaharienne lancée en mars 2011, qui s’articule autour de l’amélioration de la compétitivité comme atout pour réussir le développement du continent. Il va sans doute participer à la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Répliqué en Gambie et en Guinée Conakry, le projet WARCIP – Burkina contribue à accélérer la mise en place d’un dispositif régional homogène en matière de technologies de l’information et de la communication, et à ainsi favoriser les échanges commerciaux à travers la région Ouest africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre