COOPERATION BURKINA-SENEGAL: Cinq accords signés par les deux gouvernements

189 0

Yipéné Djibril Bassolé, Ministre des Affaires étrangères du Burkina

Le ministre burkinabé  des Affaires étrangères, Yipéné Djibril Bassolé et son homologue sénégalais Madické Niang,  ont procédé vendredi 8 juillet à la signature de cinq accords qui visent à renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’économie, du commerce, de l’agriculture, de la formation et de la culture.

 

Réunie depuis deux jours à Dakar, la troisième session de la grande commission mixte de coopération entre le Sénégal et le Burkina Faso, a abouti à ces accords qui ont été signés entre les délégations sous la conduite des deux ministres des Affaires étrangères.

Les accords signés portent entre autres, sur la coopération entre les deux gouvernements dans les domaines de l’urbanisme et de l’habitat, de la pisciculture, de l’action sociale et de la solidarité nationale, et des sports et  loisirs.

Les deux pays ont pu faire la finalisation et  paraphé un projet de coopération entre la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD) et la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCIB).

A l’issue des travaux, les deux parties se sont félicitées du climat fraternel et convivial dans lequel se sont déroulées les activités de la troisième session de la grande commission mixte de coopération.

Présidant la cérémonie de clôture en compagnie de son homologue burkinabé, Madické Niang a souligné qu’au vu des accords signés, ‘’la coopération entre les deux pays qui était déjà très forte va aller plus loin’’.

Madicke Niang, Ministre des Affaires étrangères du Sénégal

‘’La voie à suivre, c’est d’aller plus loin en raison de relations entre les deux pays, les relations historiques et les potentiels de coopération’’, a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale du Burkina Faso a pour sa part, souhaité que ‘’la vision de la coopération bilatérale entre les deux pays qui se porte bien soit orientée de façon à ce qu’elle profite à l’intégration africaine’’.

‘’Au plan politique, nos deux chefs d’Etat, compte tenu de leur leadership, peuvent mettre en place des institutions fortes pour accompagner cette intégration’’, a-t-il souligné.

 

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre