Affaire Thomas Sankara: le groupe parlementaire ADJ réagit suite aux propos de Simon Compaoré

577 2

 

Thomas Sankara

Le groupe parlementaire “Justice et démocratie” (ADJ, opposition) a tenu une conférence de presse hier mercredi 13 juillet 2011 au siège du chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) à Ouagadougou, en vue d’expliquer leur initiative tendant à faire la lumière sur les évènements du 15 octobre 1987 au Burkina.

D’entrée de jeu, Hama Arba Diallo, le président du Groupe parlementaire ADJ, a exposé un bref résumé du coup d’Etat du 15 octobre 1987, qui a débouché sur l’assassinat du président Thomas Sankara, en insistant sur le fait que “la réalité des “juges acquis”, a toujours fait ses effets dans ce dossier.

Se prononçant récemment sur la démarche de l’Opposition, Simon Compaoré parlait de “gens qui veulent meubler leur temps”. Au cours de cette conférence, il a eu droit à la réponse de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, également chef de file de l’opposition burkinabé; “Chercher la manifestation de la vérité n’a rien à voir avec meubler son temps. Ceux qui le disent, ça n’engage qu’eux. C’est du mépris qu’ils affichent par rapport à notre peuple, qui est contre l’impunité et contre l’injustice. Il y a aussi des hommes sadiques et cyniques, et il faut les laisser avec leur état d’âme”.

Ce groupe parlementaire avec le soutien de 21 députés de l’Assemblée nationale française, en majorité socialiste, ont déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution qui vise la création d’une commission d’enquête dans l’optique de situer la responsabilité de la France dans la mort de l’ancien président Thomas Sankara.

Rappelons que le 15 octobre 1987, le président du Conseil national de la révolution, Thomas Sankara, et 12 de ses compagnons avaient été tués lors d’un coup d’Etat.



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. T?t ou tard le Burkina prendra conscience de la valeur de leur meilleur fils. Pour l’Instant le reste du monde r?alise qui ?tait Thomas. Un jour proche la Campagne internationale Justice pour Sankara obtiendra justice malgr? la fran?afrique et ses sbires locaux. je suis attrist? de voir un homme de la stature de Arba qui joue le sankariste au Venezuela , ce pourquoi il y a ?t? invit?, dire de telle insanit?s contre des gens qui ont lutt? et luutent au p?ril de leur vie pour faire obtenir justice. Franchement la lachet? de certains de nos compatriotes m’exasp?re. Que les wac de nos anc?tres prot?gent les valeureux d?fenseurs des martyrs de la souverainet? africaine. Sankara vit toujours, et sonfant?me vous hantera longtemps

  2. Je m’attendais ? une r?action beaucoup plus solide, plus convaincante, ? la hauteur de la d?sinvolture des propos de Simon. Simon qui contrairement ? ce que l’on pensait ne semble pas avoir tir? le?on de la bastonnade dont il a ?t? victime derni?rement par la vindicte militaire. Comment peut-on avoir autan de m?pris face ? la mort barbare d’un ?tre humain m?me si ce dernier s’appelle Thomas Sankara? C’est honteux. Mais c’est aussi honteux que notre cher pays manque aujourd’hui d’opposants comp?tents, charismatique,capable de cristalliser les espoirs de notre vaillant peuple, et d’adresser une r?ponse digne de ce nom ? des fanfarons m?cr?ants tel que Simon. Mais la col?re du peuple entier que l’on fait feu de tout bois pour ?touffer actuellement ne tardera pas ? s’exprimer avec succ?s. Simon et autres comprendrons mais tard…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *