25è édition de la coupe du Faso: Deux matches interrompus par les supporters

568 0

Les matches  comptant pour les quarts de finale de la 25è édition de la coupe du  Faso  se sont disputés  ce dimanche 24 juillet 2011. A l’issue de ces confrontations, on note l’élimination de l’ASFA-Y champion national 2011, la qualification de l’USY de Ouahigouya et  l’interruption de deux matches EFO# Santos  au stade municipal de Ouagadougou et  l’AS SONABEL # BPS au stade municipal de Ouahigouya.

L’union sportive de la Comoé a crée la grande surprise de ces quarts de finale de la coupe du Faso 2011. Les unionistes de Banfora  ont dominé  le nouveau champion du Burkina dans un duel au sommet de ces quarts de finale au stade Wobi de Bobo Dioulasso. C’est aux séances des tirs aux buts que l’équipe du président Nouhoun Coulibaly a obtenu son ticket pour les demi-finales. L’USCO a réussi 6 tirs contre 5 pour l’ASFA-Y.

Mais avant d’arriver à la victoire, l’USCO de Banfora a beaucoup peiné face au champion national. En effet, son attaquant Lassina Ouattara a été expulsé suite aux deux cartons jaunes dont il a écopé au cours du match, laissant l’équipe terminer le match à 10.

Les  joueurs de Banfora  ont souffert pendant les 90 minutes de cette partie mais sans céder. Mieux, ils se sont procurés des occasions de buts. Sur le dégagement du gardien Unioniste de Banfora, Malick Coulibaly, la défense de l’ASFA-Y est une première fois prise de vitesse et Dramé Aboubacar sera repris par Gabriel Kaboré  au moment où il armait sa frappe pour mettre la balle en touche (43mn).  La deuxième occasion de l’USCO est la plus nette de la partie.

Le rêve brisé d’un doublé pour l’ASFA-Y

L’ASFA-Y en  poussant l’USCO dans ces derniers retranchements  s’exposait  bien aux  contres. Encore Dramé Aboubacar  partit à la limite du hors jeu.  Le jeune attaquant de Banfora  perdra son duel avec le gardien Yennengiste Ibrahim Sakandé en poussant de trop sa balle. En ratant ce coche, l’USCO  ne pouvait espèrer mieux que de contraindre  le champion national aux séances de tir aux buts.

 

La partie a été plus à l’avantage de l’ASFA-Y

Pour le cas d’un score égal entre les deux équipes à l’issue du match, la ligue nationale de football a prévu, à ce stade de la compétition, une séance de tirs aux buts, sans prolongation. Du  côté de l’ASFA-Y, Aly Zoungrana, Sako,  Ocansey Mandela, Ishola Wassiyou, Gouo Issa  réussiront leurs tirs tandis que Ashanté Salomon et Ibrahim Sakandé verront leurs tirs  repoussés par le gardien de l’USCO  Malick Coulibaly. Pour  l’USCO, Basile Nikiéma, Derra Abdramane, Kam Ollo Réné, Sawadogo Moussa, Waragnon Doqui, et Malick Coulibaly  ont pu réussir leur tir aux buts. Le gardien de l’ASFA-Y a eu le mérite de stopper le tir du capitaine Aboubacar Sangaré.

EFO # Santos FC et  AS SONABEL# BPS, interrompus

Au stade Balibié de Koudougou, l’Union sportive de Ouahigouya a obtenu son ticket pour les demi-finales en s’imposant aussi par les séances de tir aux buts face à Bobo Sport 6 à 5. Au temps réglementaire, le score était d’un but partout.

Au stade Municipal de Ouagadougou par contre, le match EFO # Santos  a été interrompu. Il en est de même pour celui opposant l’AS SONABEL au BPS  au stade Municipal de Ouahigouya.  Et pourtant à Ouagadougou tout comme à Ouahigouya, la partie semblait bien partie pour les stellistes comme pour les électriciens. A Ouaga on note qu’un carton  jaune contre le joueur de l’EFO Eric Soulama est à l’origine de l’agression du troisième arbitre ce qui a conduit à l’arrêt de la rencontre pour une question d’insécurité du corps arbitral.  A Ouahigouya, ce sont les supporters qui sont à l’origine de l’interruption du match. La ligue nationale de football  et la fédération Burkinabé de football  se penchent en ce moment sur la question de ces deux matches.

Firmin OUATTARA



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *