Intégration des économies: 10 milliards de F CFA pour relier le Burkina et le Mali

650 0

 

Le président de la BOAD Christian Narcisse Adovelande

 

La Banque Ouest africaine de Développement a accordé un financement de 10 milliards de F CFA au Burkina Faso pour la réalisation du projet d’aménagement de la route Ouahigouya-Thiou-frontière du Mali. L’accord de prêt a été signé le jeudi 28 juillet 2011 par le président de la banque, Christian Narcisse Adovelande et le ministre burkinabè de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba.

Contribuer à l’amélioration de la compétitivité de l’économie du Burkina Faso en rendant les échanges commerciaux plus fluides, c’est l’objectif du projet d’aménagement et de bitumage de la route Ouahigouya-Thiou-frontière du Mali dont l’accord de financement vient d’être signé.

Cette route fait partie de l’axe communautaire CU 13 du Programme d’Action communautaire de l’Union qui est le tronçon Ouagadougou-Yako-Ouahigouya-Thiou- Bankass-Bandiagara-Mopti. Et selon le président de la BOAD Christian Narcisse Adovelande, elle s’inscrit dans le cadre des projets de promotion de l’intégration des peuples de l’espace communautaire.

«La route du poisson» ainsi qu’elle est appelée, est financée aussi bien du côté burkinabè que du côté malien par la Banque Ouest africaine de Développement qui entend véritablement œuvrer à l’intégration des peuples et également des économies de la sous région par la réalisation de cette route.

Quant à l’entretien de cette route,  M. Adovelande répond que la BOAD en félicite le Burkina Faso. «Nous tenons à ce que les routes que nous finançons à grands frais soient bien entretenues, et le Burkina fait beaucoup d’efforts en la matière avec le fonds d’entretien routier et ses différentes réformes engagées».

La signature intervient quelques semaines après celle de la Banque arabe pour le Développement économique en Afrique (BADEA) qui a consacré 5 milliards de F CFA, le 23 mai dernier. Il s’agit donc d’un financement partiel d’un coût global de 17,5 milliards de F CFA.

Des deux financements acquis, il reste la contrepartie de l’Etat pour boucler le financement du projet dont le démarrage, selon le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo, devrait avoir lieu dans les meilleurs délais au premier trimestre 2012.

Depuis deux décennies, la BOAD a financé les projets au Burkina Faso à hauteur de 170 milliards de F CFA dont 59 milliards dans le domaine des infrastructures.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *