Profanation de la tombe de Sankara : Des Ouagalais indignés

221 7

La tombe du Président Thoma Sankara vandalisée. © Photo Burkina 24

 

Le mercredi dernier, l’épitaphe de la tombe de l’ancien président burkinabé assassiné en 1987, Thomas Sankara, a été en partie  détruite. Un acte de profanation, a-t-on conclu. Entre surprise et indignation, les Ouagalais condamnent ce qu’ils considèrent  avant tout   comme une grave atteinte à la morale.

Le mercredi dernier, l’épitaphe de la tombe de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara a été en partie détruite par un acte de vandalisme.  Même si certains Ouagalais ne sont pas encore au courant, y compris les riverains du cimetière de Dagnoen où se trouve officiellement la dernière demeure de l’ancien président,  ceux qui le savent ne cachent pas leur indignation.

Mais revenons sur les circonstances de cette affaire qui commence à faire couler encre et  salive au « pays des Hommes intègres ». L’occasion est donnée par Rémi Sawadogo, le gardien de jour du cimetière. Il n’était pas de garde le jour où le forfait a été commis, mais selon ce que lui a relaté le gardien de  nuit, qui était de garde la nuit du vandalisme, c’est aux environs de 23 heures dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 juillet 2011 qu’il a entendu des coups portés sur la tombe. Quand il a accouru, il a aperçu deux silhouettes qui se sauvaient et se sont enfuies en escaladant le mur du cimetière. Qui étaient-ils ? Pourquoi le faisaient-ils ? Mystère! Mais quoique ces  inconnus aient voulu faire de la tombe du défunt président, il est certain qu’ils n’ont pas pu aller au bout de leur œuvre.

Cependant certains riverains ont déjà tiré leur conclusion. Il s’agirait peut-être de « drogués » ou de « délinquants » qui auraient commis le crime. Selon ces riverains en effet, le cimetière de Dagnoen serait un repaire que fréquentent des personnes peu recommandables. Pour monsieur Kologo par exemple, un riverain du cimetière, il est possible que la profanation de la tombe ait été l’œuvre de ces personnes. D’autres voix intérrogées  relativisent même la portée de l’acte, car pour eux, la profanation aurait été autrement plus grave si on avait touché à la dépouille même du  défunt président.

Mais il y a des points de vue qui sont à l’opposé de cette dernière pensée, et ce sont peut-être les plus nombreux. Les tenants voient derrière cet acte,  une main politicienne mal intentionnée. Selon un homme au secteur 28, « C’est de la provocation » ! « Ce sont des foutaises » ! renchérit un autre. Pour eux, il n’y a pas de doute qu’il y a une volonté de salir la mémoire de Thomas Sankara, « qui a beaucoup apporté à notre pays », précisera un habitant au secteur 29 de Ouagadougou.

Mais au-delà des avis vraisemblablement partagés sur le mobile de l’acte, l’ensemble de ces intervenants se retrouve pour unanimement le condamner. « Même s’il ne s’agissait pas de Thomas Sankara, l’acte commis est inadmissible », déclare Kouanda, un boutiquier riverain du cimetière. « D’abord, une tombe c’est sacrée ; ensuite, c’est la tombe d’un ancien chef d’Etat », ajoute un jeune riverain. « Ils n’ont qu’à laisser l’homme se reposer en paix ! On l’a tué, ça suffit non ? », explose un autre.  « Dans tous les cas, nous ne sommes pas contents », termine le vieux Kologo.

Voilà  donc l’état d’esprit des Ouagalais, en attendant de connaître le mobile exact et les auteurs de ce que certains considèrent comme un sacrilège.

M. Sawadogo

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 7 commentaires

  1. salut ,que le gouvernement burkinab? prenne ses responsabilit?s pour arreter ces voyoux ou drogu? qui vendent le pays des hommes int?gres moins ch?re aux restes du monde .

  2. C’est dire que meme mort et dans sa tombe, Sankara fait peur! Faire cela en Afrique!! vraiment il y en a qui ne dorment pas tranquille
    SOME

  3. Comme on l’a dit les auteur de ce acte de vandalisme ne peut ?tre que des drogu?s des ignorants.Mais pourquoi pr?cis?ment celle du l’ex pr?sident?

  4. renfor?ons la tombe de tel sorte qu’elle puisse leur rapel leur crimes odieux,il font piti? ces inconscients ki ont fait

  5. d’apres la mere de norbert zongo meme s’il sont jug? ici DIEU les jugera.mobilisons nous pour construire une tombe de notre camarade president THOMAS SANKARA JAH BLESS AFRIKA

  6. Il faut que les auteurs de ce crime odieux soient arr?t?s et sanctionner comme il se doit. C’est inadmissible que la tombe d’un ex pr?sident qui est de surcroit un h?ros du Burkina soit vandalis? et que les auteurs ne soit pas arr?t

  7. Il faut que les auteurs de ce crime odieux soient arr?t?s et sanctionner comme il se doit. C’est inadmissible que la tombe d’un ex pr?sident qui est de surcroit un h?ro du Burkina soit vandalis? et que les auteurs ne soit pas arr?t

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre