Concours directs au Burkina : une présumée tentative de fraude signalée.

151 0

Le matin de ce lundi 1er août, les concours directs de la session 2011 ont démarré. C’est le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Soungalo Appollinaire Ouattara, qui en a donné le top départ à Ouagadougou. Cependant, un incident a été relevé dans un des centres de composition.

Une candidate aux concours directs de 2011 au Burkina a fait ce qui semblerait être, sous réserve de confirmation, une tentative de fraude. En effet, l’incident aurait éclaté au moment où le ministre Soungalo Ouattara faisait une mini tournée pour constater le démarrage effectif des concours. Cela se serait produit dans un des 13 centres de composition à travers le pays, mais le ministre a tenu à en garder le nom secret en attendant que toute la lumière soit faite sur l’affaire.

Mais voici les faits, tels que relatés par le ministre aux journalistes:

Une dame s’est présentée aux surveillants de son centre avec une photocopie légalisée de sa carte d’identité nationale. Ce qui n’est pas en soi répréhensilble, car cette photocopie est l’une des pièces exigées avant de pouvoir accéder à la salle de composition. Mais le problème s’est trouvé au niveau de la photo qui figure sur la pièce : le visage de la personne qui se trouve sur la photo ne ressemble pas à celui de la personne qui présente la pièce, pour la simple et bonne raison que la photo est celle d’un homme. Malgré cette anomalie, des personnes seraient intervenues pour plaider afin que la dame puisse avoir accès à la salle.

Selon les consignes données immédiatement par le ministre, la dame, les personnes qui sont intervenues et la pièce à litige ont été mis sous surveillance en attendant qu’un « contrôle approfondi » vienne prouver qu’il s’agit d’une fraude ou pas.

C’est ce lundi matin à 7h30 que le ministre a lancé les concours directs 2011 à Ouagadougou au lycée Philippe Zinda Kaboré, l’un des 13 centres de composition. Ils sont 432 000 candidats à aller à la conquête d’environ 10 000 postes administratifs, répartis sur 112 concours. Des innovations majeures ont été apportées pour que cette session se passe dans la transparence et dans les meilleures conditions. La découverte de cette présumée coupable de fraude, si sa culpabilité était avérée, viendrait montrer que le filet mis en place par Soungalo Ouattara et ses collaborateurs est en train de faire ses preuves.

Ce ministère passe pour être l’un des plus dynamiques et inovants du gouvernement burkinabè.

R. Ouédraogo

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre