ATTENTION, CE NE SONT PAS DES BOBOLAIS !

137 0

La musique n’a pas de frontière dit-on. C’est un langage et en même temps une passion qui permet à de nombreux individus de se rencontrer.

Artistes français jouant des instruments traditionnels burkinabè à Bordeaux
Artistes français jouant des instruments traditionnels burkinabè à Bordeaux

En plein centre de Bordeaux, rue Sainte Cathérine, au loin, nous entendons des sonorités qui nous sont familières. Au fur et à mesure que nous nous rapprochons du lieu d’où elle émanait, nous découvrons un groupe de musiciens qui jouaient à des instruments qui sont aussi connus de nous: le djembé, le doumdoum et les maracasses.  Une différence majeure avec ce que nous avons l’habitude de voir, c’est que les mains qui font vibrer ces instruments sont françaises. Il ressort de cela que l’on peut découvrir la culture de l’autre, pourvu qu’on s’y intéresse. Il ne suffit pas d’être forcement bobolais ou burkinabè ou africain pour manier ces instruments à souhait. Il suffit de s’y intéresser et de les pratiquer avec professionnalisme. Cela peut ouvrir des portes vers d’autres horizons artistiques. Bobolais, burkinabè, africains, à vos instruments !

Rialé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre