Mines : 16 milliards de F CFA pour appuyer le secteur

163 0

Les mines constituent un secteur en plein essor au Burkina Faso. En vue d’accompagner cette expansion, la Banque mondiale a accordé un don de 33,13 millions de dollars américains soit environ 16,5 milliards de F CFA au pays.

Le don a été matérialisé ce mardi 9 août 2011, par la signature d’un accord par la représentante résidente de la Banque, Galina Sotirova et le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba.

Il s’agit du financement du Projet d’appui au développement du secteur minier (PADSEM) qui est destiné à renforcer les capacités de gestion des principales institutions impliquées dans le secteur minier au Burkina Faso.

Trois composantes se dégagent du projet. Il s’agit d’abord de favoriser un développement profitable des ressources minières à travers le renforcement du cadre de politique sectoriel, juridique et règlementaire régissant le secteur, la promotion des investissements privés et l’accroissement de la transparence dans la délivrance des titres miniers.

Il s’agira ensuite de renforcer la gestion institutionnelle du secteur, la coordination et la responsabilisation. Là, l’objectif est la mise en œuvre d’un programme de renforcement des capacités destiné à permettre une gestion plus efficace et transparente du secteur minier.

Enfin, la gestion même du projet qui vise la coordination, la gestion fiduciaire  et la mise en œuvre des audits financiers et du processus de suivi-évaluation ; l’objectif ultime du financement étant de garantir une gestion optimale du secteur des mines au Burkina Faso.

A ce niveau, les indicateurs sont tangibles, selon la représentante résidente de la Banque mondiale. C’est le nombre mines industrielles soumises aux contrôles fiscaux annuels ou à des inspections environnementales. Galina Sotirova a exhorté toutes les parties prenantes à travailler à s’assurer que ces indicateurs soient atteints.

L’ambition du Burkina à travers le présent financement serait donc de maximiser les retombées socioéconomiques des mines en production et préparer l’accès aux ressources minérales pour le futur par le renforcement des connaissances géologiques du pays.

Le secteur suscite beaucoup d’espoir pour l’économie du Burkina. Et avec l’embellie des cours mondiaux des métaux, les mines ont connu un essor qui s’est traduit par un accroissement des investissements privés à environ 700 millions de dollars entre 2006 et 2009, selon le ministre de l’Economie et des Finances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre