Handball Féminin: les équipes cadette de l’Angola et junior du Congo sur le toit de l’Afrique.

569 0

Le 6ème championnat d’Afrique cadet et le 17ème championnat d’Afrique junior de handball se sont achevés ce samedi 13 août au Palais des sports de Ouaga 2000 avec le sacre respectivement de l’Angola et du Congo.

 

Malgré les assauts répétés, l'Angola a perdu son titre en junior (ph DCPM Sport Burkina)

 

 

Le public a eu droit à deux belles finales au Palais des Sports de Ouaga 2000 à l’occasion des championnats d’Afrique cadets et juniors filles de handball. Chez les cadets, l’Angola, championne en titre a défait la République Démocratique du Congo (RDC) 19 à 16 dans un match palpitant. La première partie du jeu est serrée avec une équipe angolaise qui laisse son adversaire faire le jeu en première période, en laissant les meilleures joueuses sur le banc. Les congolaises ne se font pas priées et prennent le jeu à leur compte afin de creuser l’écart. Mais les deux formations se tiennent au coude à coude. A 17 mn de jeu, elles sont à 5 # 5, avant de se quitter à la pause sur un avantage de la championne en titre (8#7). La seconde période est aussi engagée que la première. Cette fois-ci, les angolaises veulent faire la différence et allient vivacité et rapidité. Elles se heurtent à une très bonne défense et aussi une bonne gardienne congolaise qui fait preuve de maladresse en attaque. A la fin, l’Angola se succède à elle-même en s’imposant 15 à 16.

Le Congo met fin à la domination angolaise

En junior, l’Angola, l’une des meilleures équipes de handball en Afrique (sept titres) affrontait le Congo Brazzaville. Ces deux formations s’étaient déjà croisées en match de poule sur une victoire de la première (29 # 25). La même stratégie de jeu que celle les cadettes est utilisée par les juniors angolaises. Le Congo Brazzaville, qui tenait à prendre sa revanche, ne se fait pas prier et essaie de prendre le jeu à son avantage. Ils dominent ainsi la partie sans toutefois pouvoir prendre totalement le match en main. Jo Verany Moukassa, la meilleure joueuse congolaise de ce match, soutenue par Raissa Yalibi et Roseline Mpila, fait preuve d’intelligence devant l’excellente gardienne angolaise Dos Santos Valdimra. La première période s’achève sur un avantage des congolaises 15 à 13. Du retour des vestiaires, Raissa Yalibi et ses camarades marquent à la culotte la porteuse adverse du ballon en optant pour une défense haute. Cela gène énormément les filles de Antonio Francisco Da Costa, l’entraîneur angolais, qui se voient obligées de tirer de loin. Valeria Da Silava, Antonia Ximen Canhama n’arrivent pas à déjouer la vigilance de la défense congolaise. Le score est très serré tout le long du match, les deux formations se tenant à un point d’écart. A 50 secondes de la fin, le score est de 25 à 24 pour les Congolaises. Le public, acquis à la cause de celles-ci, donne de la voix. Les angolaises qui sont à la possession du ballon essaient de gérer le jeu dans le but de marquer dans les dernières secondes et atteindre ainsi les prolongations. Elles réussissent à provoquer des fautes et deux joueuses adverses quittent leurs camarades, sanctionnées pour deux minutes. Les quatre joueuses restées sur le terrain réussissent à mettre en échec l’attaque des championnes d’Afriques sortantes. Les angolaises manquent pourtant l’occasion d’égaliser. A quatre secondes de la fin, les congolaises récupèrent la balle et attendent le coup de sifflet final pour jubiler. Elles succèdent ainsi aux angolaises au palmarès, et remportent leur deuxième titre après celui de 2002 conquis à Cotonou au Benin. Cette victoire ne surprend pas Simon Badelika : « Ces joueuses jouent ensemble depuis deux ans et demi. Depuis ce temps, c’est ici à Ouaga qu’elles ont enregistré leur première défaite en match de poule. Mon système avait énormément perturbé mon adversaire. J’ai changé et ça a marché » a-t-il confié.

A l’issue de cette compétition, l’Angola en cadets et l’Egypte en juniors sont classées équipes fair-play. L’Egypte et l’Algérie, les seules équipes féminines venue avec un coach dame, ont reçu des prix d’encouragement. Le Burkina Faso est classé 8ème en junior et 5ème chez les cadettes. Les filles de cette dernière catégorie ont été désignées comme la révélation du tournoi.

L’Angola et la République Démocratique du Congo (RDC) en cadet, le Congo Brazzaville, l’Angola et la Tunisie représenteront l’Afrique aux prochains championnats mondiaux de handball.

Boukari Ouédraogo

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *