Province de la Kossi : Un mois pour sauver des enfants

213 0

Limitée au Nord et à L’Ouest par la République du Mali, la province de la Kossi est une des localités du Burkina Faso où le trafic des enfants est assez élevé. Pour faciliter la lutte contre cette pratique, Antoine Ouédraogo, haut-commissaire de ladite province ne manque pas d’initiatives.

Le Haut commissaire de la  Kossi
Le Haut commissaire de la Kossi

Située dans le grand Ouest du Burkina Faso, la province de la Kossi relève de la région de la Boucle du Mohoun. Localité favorable à la pratique de l’agriculture, la province de la Kossi est également riche en culture dont la foire du fonio, la course hippique de Barani… S’il est vrai que cette localité présente des potentialités économiques et culturelles, force est de reconnaitre que la localité est très enclavée. Un enclavement qui empêche une exploitation des différentes richesses naturelles.

Cette même situation encourage des personnes qui n’ont trouvé mieux que de pratiquer le trafic des enfants. Ainsi, de 2007 à 2010, plus de 500 enfants ont été victimes de traite des enfants dans la province de la Kossi. Avec ses 150 kilomètres de frontières terrestre avec le cercle de Tominion au Mali, la province de la Kossi est très prisée dans le trafic des enfants. A cette situation géographique de la province, s’ajoute les nombreux cas des enfants sans actes de naissance, les cas des enfants abandonnés, les cas de refus de la paternité et le cas des enfants issus des mariages forcé. Tous ces différents cas contribuent à accentué le phénomène dans la province de la Kossi. Conscient donc de la situation, le haut-commissaire Antoine Ouédraogo a mis l’accent sur la collaboration avec ses collègues du Mali, afin de réduire un tant soi peu le Phénomène. C’est donc dans cet ordre d’idée, que la 4 août 2011, il a procédé au lancement du mois de l’enfant. Pendant cette période, des activités de sensibilisation seront organisées régulièrement dans la province, des spots publicitaires sur les dangers de la traite seront réalisés pour interpeller tout le monde. Il faut dire que c’est la première fois que la province organise une telle sensibilisation dont l’objectif est d’impliquer les leaders politiques de la localité dans la lutte contre le trafic des enfants et interpeller par la même occasion des ONG qui travaillent pour l’épanouissement des enfants.

Ce premier mois de l’enfant a été lancé grâce au soutient financier de l’UNICEF. Il faut préciser que la partie malienne est en train de réfléchir sur une activité qui permettra de réduire la traite des enfants de leur côté. En rappel, les autorités frontalière s de cette partie du Burkina et du Mali sont chaque fois interpellées pour résoudre des questions y relatives. Pour un épanouissement complet des enfants, nous osons dire que cette activité est la bienvenue dans la Kossi. Il reste à la population de la province de soutenir cette initiative de l’autorité qui est une vraie démarche sociale. «  Ne dit-on pas que l’enfant est l’avenir de toute nation ? »

Boroma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre