Elections de 2012 : Les structures dirigeantes et de base du CDP échangent

194 0

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti politique majoritaire au Burkina Faso, prépare sa monture pour aller à la rencontre des élections municipales et législatives couplées de 2012. Le samedi 20 août 2011 à Ouagadougou, sa direction politique nationale (DPN) a rencontré les responsables des structures de base du parti de la région du Centre. Au menu, discuter desdites élections  et d’autres sujets.

C’est dans la salle de spectacles du flambant Palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané au secteur 17 de Ouagadougou que les militants du CDP se sont retrouvés. Il s’agissait d’une délégation de la DPN du parti et des responsables des structures de base de la région du Centre. Cette rencontre s’inscrit dans la dynamique d’échanges permanents entre les structures, et également des sorties de terrain dans les provinces effectuées par le parti.

A la rencontre de ce samedi 20 août 2011, trois points étaient à l’ordre du jour. Le premier était de donner des informations aux militants sur la vie du parti, la situation nationale et le processus de  réformes politiques et institutionnelles. Le chef de la délégation, Roch Marc Christian Kaboré, président du parti et du Bureau politique national, a dores et déjà invité les militants à s’investir dans les structures d’alerte et de veille afin d’accompagner le gouvernement dans ses efforts pour résoudre la crise sociale et politique que traverse le pays. Quant au processus de réformes politiques, Roch M.C. Kaboré a réaffirmé  que  le  CDP s’impliquera « pleinement et résolument » dans les assises régionales et nationales.

Le second point  central  discuté lors de cette rencontre a été relatif aux élections législatives et municipales couplées de 2012 et qui est en étroit lien avec le troisième point, qui est d’indiquer les tâches urgentes à réaliser par les structures du parti. Le CDP prend ainsi bonne leçon de l’adage qui veut que qui veut aller loin ménage sa monture.

L’autre acte marquant de l’ouverture de la rencontre a été l’intervention du commissaire politique de la région du Centre, Simon Compaoré, qui s’est appesanti sur le récent changement à la tête de la mairie de Boulmiougou. Il reconnaît que les erreurs commises l’ont été par des « camarades du parti », mais il estime que le « CDP n’a pas à rougir ». Il a cependant invité la nouvelle équipe à ne plus se verser dans les mêmes travers que celle sortante.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre