Libye : vers une capitulation du Guide

51 0

Colonel Kadhafi

Les combats s’intensifient en Libye entre le Conseil national de transition (CNT) et l’Armée du colonel Kadhafi. Les insurgés sont désormais à Tripoli la capitale, dans l’optique ultime d’anéantir le pouvoir et les forces du régime libyen à jamais.

Débutée hier samedi soir, une opération est en cours à Tripoli. Selon le porte-parole de la rébellion, Ahmed Jibril, cette offensive  baptisée ‘’Opération Sirène’’ a pour objectif d’isoler le colonel Mouammar Kadhafi dans la capitale jusqu’à obtenir sa capitulation ou son départ.

Depuis les six mois la guerre dure en Libye, le CNT et l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN) ne sont encore pas parvenus à leur but, démettre Mouammar Kadhafi, lui qui est accusé d’avoir mené une répression meurtrière contre les manifestants aux premières heures de la révolte populaire.

Cette offensive autour et dans Tripoli, qui se déroule sous la coordination du même CNT, organe politique de la rébellion basé à Benghazi et les combattants rebelles est soutenue comme toujours par l’OTAN. Elle pourrait durer quelques jours jusqu’à ce le guide soit assiégé, a précisé Ahmed Jibril.

Pendant que les combats font encore rage dans la capitale libyenne, avec des manifestations hostiles au régime et des affrontements à l’arme automatique dans plusieurs quartiers de la ville,  des milliers de personnes ont fêté pendant toute la nuit à Benghazi le soulèvement en cours à Tripoli contre le régime.

Une chose est sûre, le guide n’étant pas prêt à se rendre, la victoire des insurgés, donc du  CNT n’est pas acquise d’avance.  «Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure d’évaluer les forces de Kadhafi ou de dire combien de temps il pourra encore rester au pouvoir, mais tôt ou tard, sa chute viendra», reconnait le porte-parole militaire du CNT, le colonel Ahmed Omar Bani.

Des combattants de la Diaspora libyenne sont aussi entrés en action. Cette brigade dénommée la “Katiba-Tripoli” qui entend rompre avec les mauvaises habitudes des rebelles, n’avait presque jamais combattu et était préservée pour cet assaut final.

Composée de binationaux pour la plupart(certains ont la double nationalité américaine et libyenne), cette brigade aurait environ 600 hommes formés par des instructeurs occidentaux dans les montagnes du sud-ouest libyen.

Sur le plan diplomatique, la Tunisie a reconnu à son tour ce dimanche matin, 21 août, le Conseil national de transition comme seul représentant du peuple libyen. Des ressortissants britanniques et d’autres nationalités devaient être évacués ce dimanche de Tripoli vers Malte.

sources : JA et RFI

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *