Verdict dans le procès des accusés dans l’affaire Justin ZONGO : 10 ans de prison ferme !

336 0

 

Les trois accusés du procès. Ph Justin

Les médias en feront un grand écho. Le verdict dans l’affaire Justin ZONGO est tombé après un procès-fleuve : dix (10) ans pour deux des accusés et huit (8) huit ans pour un autre.

C’est un moment que plus d’un Ouagalais ont attendu avec impatience. Mais nul ne pouvait préjuger du verdict, surtout après une brillante plaidoirie de la défense. Une plaidoirie, qui entre autres arguments, a insisté sur l’absence de preuves scientifiques et matérielles permettant de conclure à un lien entre les agissements des agents et le décès du jeune Justin. Un plaidoyer qui a pointé du doigt l’attitude des proches de la victime feu Justin ZONGO.  Mais c’est en vain que la défense a tenté d’obtenir l’acquittement de ses clients, et de mettre la justice face à une question qui semblait déjà avoir reçu sa réponse, du moins dans l’opinion publique et dans la réquisition du parquet : « Qui est le véritable coupable de la mort de Justin ZONGO ? »

L’annonce du verdict qui condamne à 10 ans d’emprisonnement ferme les deux agents, accusé tous deux de coups mortels, et à 8 ans le supérieur hiérarchique de ces derniers, suscite néanmoins quelques interrogations, dont essentiellement celles de savoir si le droit a été dit. On ne peut minimiser le fait que cette affaire connaît son deuxième procès, après celui de l’opinion public, comme le reconnaissait d’ailleurs le procureur. Mais bien plus, il faut se rappeler le contexte de cette affaire, notamment les remous sociaux dont elle a été à l’origine. Une telle situation et la crainte du spectre de la crise n’ont-elles pas joué sur le jugement du jury ?

Dans l’immédiat, la différence des sons de cloche est criarde quant à l’appréciation de ce verdict. Si la défense, convaincue de l’innocence des accusés et habitée par l’émotion, avoue ne pas comprendre cette décision, en face d’elle, c’est plutôt un sentiment de satisfaction qui est perceptible, avec la ferme conviction que justice a été rendue par cette décision qui a désigné et sanctionné les coupables.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre