Ramadan s’en est allé mais Allah demeure!

392 0

A l’instar de plusieurs  musulmans du monde entier, la ouma islamique du Burkina, après trente jours de pénitence, célébre l’Aïd el Fitr ce jour 30 août 2011. Retour sur le sermon de l’imam du CERFI.

vue  de fidèles musulmans après la prière. Ph.B24
vue de fidèles musulmans après la prière. Ph.B24

Après avoir scruté en vain le ciel à la recherche de la nouvelle lune, les uns et les autres se demandaient comment les choses se passeraient. C’est alors q’un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale mit fin à l’incertitude: la lune a été aperçue dans plusieurs locatités du pays et la fête de l’Aïd el Fitr est bien pour ce 30 août.

Appel à la persévérance dans les actes de piété.

La célébration du mois béni de ramadan marque la fin d’un mois de pénitence, mais doit être pour le fidèle musulman une occasion de consolidation des acquis et non un retour aux travers d’antan. Ce que n’a pas manqué de rappeler, sur la place du terrain Dabo Boukari de l’Université de Ouagadougou, l’iman Khalilou Ilboudo du CERFI, après avoir officié la prière. Dans son sermon, il a rappelé aux fidèles musulmans que, bien que le mois de ramadan soit passé, Allah reste et demeure le seigneur des autres mois de l’année. Il s’est ensuite livré à un exercice d’analyse de certaines actualités.

Analyse de la situation sociopolitique nationale et internationale.

Ce sermon après la prière de l’Aïd el fitr a été l’occasion pour l’imam de saluer les efforts de médiation des plus hautes autorités du Burkina qui, dit-il, ont permis d’aboutir à des solutions salvatrices dans des pays voisins. Il a ensuite brossé un tableau des évènements malheureux survenus dans notre pays. Évènements qui selon lui ont “endeuillé des familles, arrêté des trajectoires, brisés des élans et ébranlés des certitudes”. Tout en saluant le retour au calme et à la confiance, ainsi que les mesures de consultations des populations entreprises, l’imam a par ailleurs souhaité “le respect des recommandations et l’approfondissement de la réflexion” suites aux premières assises du CCRP. Il n’a cependant pas manqué d’interpeller chaque citoyen Burkinabè, sur son devoir en tant qu’acteur de consolidation de l’État de droit et la paix sociale, avant de jeter un regard sur la situation au plan international.

Au chapitre de l’actualité internationale, les différentes crises qui minent les nations arabes,  l’interminable crise palestinienne, et la famine en Somalie, etc.,  ont été évoquées. Dénonçant “la mainmise étrangère et les visées impérialistes des prédateurs de tout genre qui comptent sur le désespoir des peuples pour faire main basse sur les richesses énergétiques et pétrolifères de certaines contrées”, il a cité en exemple la Libye. L’incapacité de certaines organisations telles que l’UA, l’OCI et la Ligue arabe ont également été pointés du doigt dans ce sermon.

L’imam Khalilou Ilboudo a conclu son sermon par des bénédictions à l’endroit de tous les fidèles musulmans et du vaillant peuple du Burkina Faso.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *