Un nouveau président pour l’Abkhazie

162 0

La République séparatiste géorgienne pro-russe d’Abkhazie a élu le vendredi 26 août dernier son président: Alexander Ankvab, ancien homme d’affaires pro-russe, qui avait été nommé président par intérim en mai dernier.

Alexander Ankvab, nouveau président Abkhaze. CréditPhoto: Atlantic Council

 

Après le décès en mai 2011, du président Sergueï Bagapch, des suites d’un cancer, les abkhazes ont dû retourner aux urnes le 26 août dernier pour des élections anticipées. Celles-ci, qui ont connu un taux de participation de 70%, ont vu la victoire d’Alexandre Ankvab avec près de 54,9% des voix.

Agé de 58 ans, le président nouvellement élu entend prolonger le partenariat stratégique existant avec les Russes. Alexandre Ankvab, a fait une carrière classique d’apparatchik soviétique et a été ministre de l’Intérieur de l’Abkhazie pendant la guerre avec la Géorgie en 1992-1993. Il a été touché à quatre reprises par des attentats, le dernier en date étant 2010 lors d’un tir d’inconnu contre sa maison où il avait été blessé. Il était jusque là vice-président de l’Abkhazie.

Des élections qui ne font pas l’unanimité

Si le président russe, Dimitri Medvedev, souhaite « beaucoup de succès » à M. Ankvab en le félicitant, l’OTAN et l’UE ne reconnaissent pas les résultats rendus publics le 27 août. En effet, Jerzy Buzek, le président du Parlement européen, s’est ainsi exprimé sur le sujet: « L’Union européenne ne reconnaît pas le cadre constitutionnel et juridique dans lequel ces élections ont eu lieu (…) L’Abkhazie est une région autonome de la Géorgie et le Parlement européen soutient la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Géorgie ». Quant à Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN : « L’Alliance réaffirme son soutien sans réserve à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Géorgie à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues ».

La Russie maintient d’importantes forces en Abkhazie et en Ossétie du Sud depuis la guerre éclair avec la Géorgie, qui s’est soldée par la défaite de Tbilissi en août 2008. Selon des experts, Moscou va conserver ses positions, voire accroître son influence à l’issue de ce scrutin. L’Abkhazie, il faut le rappeler, s’est séparée de la Géorgie pendant le conflit de 1992-1993, qui a fait plusieurs milliers de morts. Outre la Russie, seuls le Venezuela et la petite île de Nauru dans l’Océan Pacifique ont reconnu à ce jour l’indépendance de l’Abkhazie.

 

Stella NANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre