Veille collaborative: Les chambres de commerce du Burkina, du mali et du Togo se forment à Lomé

169 0

Des infomédiaires des chambres de commerce du Burkina Faso, du Mali et du Togo se familiarisent du 1er au 3 septembre à Lomé, à l’utilisation de “l’outil de veille collaborative”, une plate forme sur Internet permettant aux acteurs d’un même secteur de rester en contact.

Organisé par les chambres de commerce du Mali, du Togo et du Burkina Faso, initiateur du projet-pilote “Réseau d’Intelligence Collective” (RIC), cet atelier vise à doter les participants du principe de néologisme qui désigne un intermédiaire de l’information. Il est sensé outiller les participants pour former les entreprises partenaires des chambres de commerce concernées sur l’utilisation de cet outil qui permettra un meilleur partage des informations et expériences entre les membres du réseau, afin d’améliorer leurs rendements.

Les participants seront initiés, entre autres, à la création et la gestion d’un compte sur un espace RIC, d’une fiche d’entreprise, des onglets et des options de publication.

Pour le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT), Jonathan Fiawoo, ce projet entraînera une meilleure maîtrise du diagnostic d’entreprise par les prestataires, et développera chez ces derniers et les infomédiaires un bon réflexe en intelligence économique.

Le projet-pilote RIC, initié en 2010, prendra fin le 30 septembre prochain. Il s’intéresse d’abord uniquement au secteur agro-alimentaire et pourra ensuite s’élargir aux autres secteurs de l’économie. Il bénéficie de l’appui financier de l’Union Européenne et technique de la Chambre de Commerce de Marseille.

 

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre