Burkina : Les membres de la CENI ont prêté serment

141 0

Conformément à l’article 32 du Code électoral burkinabè, les 15 membres nouvellement nommés de la Commission électorale nationale indépendante ont prêté serment devant le Conseil constitutionnel. C’était ce lundi 5 septembre à la salle d’audience du Tribunal de Grande instance de Ouagadougou.

Le président de la CENI Me Barthélémy Kéré Photo : B24

Ambiance solennelle et non habituelle dans la salle d’audience du Tribunal de grande instance de Ouagadougou en cette matinée du lundi 5 septembre 2011. Cette ambiance n’avait cependant rien à voir avec celle qui a régné pendant les 24 heures du procès marathon de l’affaire Justin Zongo.

Certes, il y avait bien des magistrats drapés dans leurs majestueuses robes, des policiers dans la salle ainsi qu’un grand public. Il y avait également des personnes debout devant cette cour de magistrats, levant la main, comme des accusés à la barre. Mais des accusés qui ne seront déclarés coupables que s’ils trahissent le serment qu’ils ont fait de servir le peuple burkinabè, en l’aidant à désigner les personnes qui devront présider à sa destinée.

En effet, Idiéma Véronique Kando, Jean Yado Toé, Maxime Bandaogo, Saïdou Ouédraogo, Adam Régis Zougmoré, Joachim Bagagnan, Prosper Bako, Adama Derra, Abdoul Karim Sangho, Drissa Komo, Salam Philémon Saba, Barthélémy Kéré, Souleymane Compaoré, Bertrand Cologo et Mathias Tankoano  ont fait le serment qu’ils exécuteront la mission dévolue aux membres de la CENI en conformité avec les textes et règlements en vigueur et surtout en toute transparence et intégrité. Tel est en tout cas  le résumé de cette phrase qu’ils ont tous prononcée : « Je jure d’exercer ma fonction, en toute intégrité, objectivité et probité, en m’abstenant de tout comportement susceptible de nuire à la totale transparence dans l’organisation, la supervision des opérations électorales et référendaires et en accomplissant, conformément à la loi, avec loyauté, honneur et patriotisme, les tâches liées à ma fonction ».

En tant qu’institution de la République garante du respect et de la mise en œuvre de la Loi fondamentale du Burkina Faso, le Conseil constitutionnel, présidé par Dé Albert Millogo, a reçu et pris bonne note de la prestation du serment de ces 15 nouveaux serviteurs du peuple burkinabè.

Me Barthélémy Kéré, le président de la CENI, et ses collaborateurs sont donc revêtus à partir de ce jour du sceau de la légalité. Les Burkinabè les attendent et ne reconnaîtront leur qualité de bons ou excellents commissaires des élections qu’au pied du mur. Et les plus proches sont sans doute les élections couplées municipales et législatives de 2012. Un vrai challenge.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre