Salon du coton et textiles de l’OIC : Le Burkina renoue avec une tradition d’hôte de grands évènements.

199 0

Du 21 au 25 septembre, Ouagadougou abritera le 1er Salon du coton et textiles des Etats membres de l’Organisation de coopération islamique (OCI). A deux semaines de cet évènement, il a été procédé ce vendredi matin à l’installation officielle du comité en charge de son organisation.

C’est le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat qui a procédé à l’installation officielle des 47 membres du comité national d’organisation de ce salon, premier du genre au sein de l’OCI. Cette cérémonie a connu la présence du docteur El Hassane Hzaine, Directeur Général du Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC), organe chargé de promouvoir le commerce entre les Etats membres de l’OCI. Pour le ministre Patiende Arthur KAFANDO, ce salon vient une fois de plus confirmer l’expérience du Burkina Faso dans l’organisation de grands évènements. Et l’on peut dire qu’après les récentes crises, le pays renoue avec sa tradition d’hôte de grands évènements. En effet, ce salon s’annonce à l’heure où un autre, consacré au bâtiment, bat son plein dans notre capitale.

L’occasion a été donnée de savoir un peu plus sur cette initiative du Centre islamique pour le développement du commerce, au cours d’un point de presse. De prime abord, on pourrait mesurer l’intérêt d’un tel salon à la mesure de l’importance de la filière coton. La place du Burkina en matière de production du coton a connu une évolution fluctuante. Néanmoins la filière reste importante dans l’économie du pays et dans le monde, a précisé le Directeur Général de l’ONAC et coordonnateur du comité d’organisation, Monsieur BAYILI Justin. Pour preuve, le pays a maintenu la première place dans la sous-région et ce, malgré la crise que la filière a traversée. Le Directeur Général du CIDC a évoqué le concours de raisons ayant justifié le choix du Burkina, membre de l’OCI depuis 1974,  pour abriter le premier salon consacré au coton et à ses produits dérivés. En plus d’être une force d’exportation du coton, le pays présente, selon le directeur du CIDC, une situation géopolitique intéressante et joue un rôle important en matière de coopération dans le cadre de l’OCI. A cela s’ajoute le leadership affiché du pays dans la lutte pour un commerce équitable au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce.

Environ quinze pays membres de l’OCI sont attendus à cette rencontre de professionnels qui se veut un rendez-vous entre pays transformateurs et pays producteurs de coton, et au-delà, un cadre de mise en relation d’affaire en favorisant le contact direct. Ce salon entend ainsi se pencher sur un secteur qui offre des perspectives de développement économique dans un espace de coopération, d’où le choix du thème, « Coton-textiles, facteur de croissance des économies des Etats membres de l’OCI ».

L’OCI en quelques mots

L’Organisation de coopération islamique (OCI) a été créée à Rabat en 1969, pour servir initialement de « porte-voix » au monde musulman. Avec à ce jour 57 Etats membres, l’OCI se positionne comme la deuxième organisation intergouvernementale, derrière l’ONU. Depuis 2005, l’organisation poursuit entre autres objectifs le renforcement de la coopération économique et commerciale entre les pays membres, dans le cadre de son programme d’action décennal.  Elle poursuit cet objectif à travers le Centre Islamique pour le Développement du Commerce.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre