Françafrique: Robert Bourgi cite cinq chefs d’État africains auteurs de financements occultes pour la campagne électorale française de 2002

219 0

«Par mon intermédiaire», «cinq chefs d’état africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d’Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ont versé environ 10 millions de dollars pour cette campagne de 2002».  C’est en ces termes que l’avocat Robert Bourgi a accusé hier dimanche, Jacques Chirac et son ex-Premier ministre Dominique de Villepin d’avoir perçu de ses mains des sommes en liquide provenant de plusieurs présidences africaines.

Il aurait ainsi collecté par son intermédiaire entre 1997 et 2005 des fonds émanant  de chefs d’État africains – Omar Bongo Ondimba (Gabon), Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale), Abdoulaye Wade (Sénégal), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville), Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Laurent Gbagbo (Côte d’Ivoire), a précisé Robert Bourgi à France 2.

Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont décidé de déposer plainte pour diffamation contre l’avocat Robert Bourgi, qui les accuse d’avoir reçu des fonds occultes africains.

Le porte parole du gouvernement du Burkina Faso, Alain Edouard Traoré, également ministre de la Communication, a affirmé sur RFI, que “C’est grotesque pour nous. Nous ne nous en occupons pas, nous, Burkina Faso” parlant des déclarations de Robert Bourgi .

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Il y a 1 commentaire

  1. Extrait de mon dernier post qui prolonge l?article : Les torpilles peuvent emporter celui qui les tire. Je suppose que Robert Bourgi a s?curis? ses arri?res. Les remords sur le tard sont les plus m?chants. Ils charrient la ranc?ur. Notre Robert sent l?aigreur. Il remue la fange pour se rappeler la gloire pass?e. Un peu tristounet comme posture.
    En face, du c?t? des interpell?s-mis en cause, c?est la stupeur. Les porte-parole des gouvernements incrimin?s ne savent pas comment faire face ? un tel d?luge verbal. Faute d?angle de tir, Alain Traor? (Burkina Faso) et Moustapha Guirassy (S?n?gal), les porte-flingues de la R?publique font dans le mim?tisme : leurs ?l?ments de langage tournent en boucle sur la sant? mentale de Robert Bourgui. Effectivement, l?interrogation est pertinente. Mais au-del?, j?aimerai savoir en quoi ce qu?explique l?auto-repenti Bourgi est ?tranger aux pratiques de nos dirigeants ? N?est-ce pas ce bon Abdoulaye Wade qui, mis de bon humeur par un copieux d?jeuner, a cadeaut? en 2009 le repr?sentant du FMI sur le d?part d?une mallette contenant plus de 85 millions de FCFA (mazette, elle a du coffre cette malette !).
    Walid
    http://walidhicham.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre