Affaire Hervé Zingué : le suspens bientôt levé

La Confédération Africaine de Football tient son Assemblée Générale du 20 au 28 septembre 2011 au Caire en Égypte. C’est à l’occasion de cette rencontre  que l’affaire Hervé Zingué sera tranchée.

Hervé Zingué (ph.L’Observateur Paalga)

Que va décider la Confédération Africaine de Football à propos l’affaire Hervé Zingué  à l’occasion de son Assemblée Générale qui commence à partir du mardi 20 septembre 2001 dans la capitale Égyptienne? Le public sportif burkinabè restera attentif à cette assemblée générale où les membres de cette instance du football trancheront sur cette question. Lors du match Burkina Faso Namibie joué à Windhoek en juin dernier, l’équipe adverse avait posé une réserve sur l’éligibilité du latéral gauche de l’équipe burkinabè Hervé Zingué. Pour remettre en cause cette éligibilité du joueur Burkinabè, la partie namibienne estime que le joueur ne remplit  aucune des quatre conditions de changement de nationalité listées par l’instance internationale, à savoir :

 Être né sur le territoire du pays concerné,
Avoir au moins un parent biologique né sur le territoire de ce pays,
Avoir au moins un grand-parent né sur le territoire de ce pays et
Avoir vécu au moins cinq ans dans le pays en question depuis ses 18 ans.

La CAF qui s’est saisie de cette affaire a demandé à la Fédération Burkinabè de Football (FBF) de fournir des documents en particulier le certificat de nationalité de l’intéressé. Hervé Zingué s’est en effet marié à une Burkinabè ce qui lui donne droit à la nationalité burkinabè. Par contre, il ne s’agit pas seulement du seul critère d’éligibilité pour un joueur. L’article 18 quant  lui parle du changement de nationalité.

1 Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle (comme c’est le cas de Hervé Zingué qui a acquis une nouvelle nationalité après son mariage à une Burkinabè) ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, jusqu’à 21 ans révolus et qu’une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité conformément aux conditions énumérées ci-dessous :

a)    Le joueur n’a pas encore disputé de match international « A » (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu’il souhaite désormais représenté au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d’une compétition officielle ;

b)    Il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association.

2 Si un joueur aligné par son association dans un match international conformément à l’art. 15 perd définitivement la nationalité de ce pays sans son consentement ou contre sa volonté en raison d’une décision gouvernementale, il peut demander le droit de jouer pour une autre association dont il a acquis la nationalité.

3 Un joueur ayant le droit de changer d’association conformément aux al.1 et 2 ci-dessus doit adresser une demande écrite et motivée au secrétariat général de la FIFA. La commission du Statut du joueur se prononcera sur la demande. La procédure se déroulera conformément au règlement de la commission du Statut du joueur et de la Chambre de Résolution des Litiges. Dès l’instruction de la demande, le joueur n’est plus qualifié pour une équipe représentative jusqu’à ce que sa demande ait été traitée.

La condition d’âge de 21 ans a été supprimé et un joueur peut changer d’association à tout moment. Conformément aux conditions énumérées dans l’article 18, Hervé Zingué semble éligible pour le Burkina Faso. Car un joueur qui reçoit une nouvelle nationalité est autorisé à jouer pour une association dont il a acquis la nationalité conformément à ce qui a été mentionné ci-dessus. Dans ce cas, l’affaire Hervé Zingué ne rentrerait pas dans le cas de la double nationalité comme évoqué par la Namibie mais plutôt dans le cadre du changement d’association.

En plus, la double nationalité n’est pas reconnue au Cameroun. Ce qui signifie qu’un joueur qui reçoit une nouvelle nationalité perd sa nationalité camerounaise. Hervé Zingué n’a jamais joué un match officiel avec les Lions Indomptables même s’il a été une fois appelé. Des arguments qui plaident en faveur de la FBF. Mais, ces arguments sont-ils suffisants pour convaincre la CAF ? Les Burkinabè attendront le 28 septembre prochain pour avoir la décision de l’instance dirigeante du football. Pour le moment, le Burkina Faso a acquis sa qualification sur le terrain en terminant premier de son groupe avec 3 victoires en 3 matches et 9 points.

Boukari Ouédraogo



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page