Fait divers : Drôle de dernier show !

567 0

L’alcool et le volant ne font pas bon ménage, c’est bien connu. Mais beaucoup de gens feignent encore et toujours de l’ignorer, ou tout simplement ne se rendent pas compte du danger que cela représente. Des adolescents l’apprennent souvent à leur dépends, comme le démontre l’histoire qui suit.

 

Jules et ses camarades, adolescents, ont plus ou moins bien profité des vacances, mais celles-ci semblent être bien courtes. En effet, en ce début de mois de septembre, c’est déjà la fin de la ‘’belle vie’’. Il ne reste plus qu’une semaine avant la période de révision qui leur est nécessaire pour se remettre dans le bain des études. Alors il faut finir les vacances en beauté.

Les vacances, ça nous connaît !

« Pour cela nous irons en boîte de nuit. La bande des quatre va faire mal ! », dit Ben, un ami de Jules. « Hé, pas n’importe quelle boîte ; il nous faut la plus branchée ! » ajouta Brice, un autre ami. Et le dernier Khaled de renchérir : « Il faudra soigner notre entrée pour que les petites(1) tombent ! » C’est là que Jules eut une idée lumineuse. Il rassure alors ses camarades : « Ne vous en faites pas, les gars, j’ai ce qu’il nous faut ! Je vais emprunter la caisse(2) de maman. » Les trois autres s’exclamèrent ensemble, se tapant dans les mains : « Oh peace ! » (3)

Le plan était ficelé et le dernier show promettait. Tous trépignaient d’être au grand soir, ce fameux vendredi de dernier week-end. Il finit par arriver et tous étaient prêts. Jules attendit que ses parents se soient endormis pour piquer les clefs de la belle rutilante de sa mère chérie. Il fit alors signe aux autres, qui vinrent l’aider en silence à glisser la voiture dehors. Des quatre amis, seul Khaled avait le permis de conduire. Il se vit alors confier le volant, et prit du plaisir à conduire la bande jusqu’à la boîte du moment, sans encombre et dans une ambiance d’échauffement.

Ce soir c’est le dernier show !

A l’arrivée ils se firent remarquér des autres, et surtout des gos(1) qu’ils espéraient conquérir. Ils achetèrent une bonne bouteille de liqueur, assez chère pour leur garantir une place de choix dans la discothèque, permettant à d’autres de s’assoir à leur table. La soirée fut belle. Ils étaient aux anges, à tel point que tous burent, même le conducteur Khaled. Quand l’heure de rentrer arriva, ils ne se soucièrent pas de leur taux d’alcoolémie élevé en montant dans la voiture. En plus, la copine de Brice, qui l’avait rejoint au cours de la soirée, décida de monter avec eux.

Ils prirent la route, montèrent le volume de la musique, et chacun y allait de l’expression de sa satisfaction. Ils ne se rendirent pas compte que Khaled roulait vite, trop vite, et que ses réflexes ne répondaient plus comme il fallait. Il était 4h27mn lorsqu’ils sentirent un grand choc, et que la voiture fit un demi-tour sérieux pour se positionner en sens complètement inverse à celui dans lequel elle roulait. Il leur sembla entendre des cris et un gros bruit de ferraille. Cela les tira de leur brouillard, et ils se précipitèrent hors de la voiture pour voir ce qui s’était passé.

Que s’est-il passé ?

Ils furent sidérés par le spectacle qui s’offrait à eux. Ils venaient de percuter un groupe de cinq adolescents à moto, ainsi qu’une personne âgée à vélo. Ces adolescents, ils les connaissaient, et les avaient même rencontrés dans la discothèque d’où ils venaient. Certains étaient blessés et étendus par terre, et le comble c’est que le cycliste se trouvait sous la voiture et ne bougeait pas. Les engins étaient éparpillés par terre, certains des percutés s’étaient relevés et aidaient les autres à se dégager.

Ils étaient tous sous le choc et il y eut un moment d’observation avant qu’ils n’appellent les pompiers et que certains des motocyclistes, reconnaissant les percuteurs et devinant l’état plus que grave du vieil homme sous la voiture, ne conseillent au conducteur et ses camarades de quitter les lieux. En fait à Ouagadougou, des responsables d’accidents mortels ont souvent été passés à tabac par les riverains ou témoins. En effet les percuteurs n’étaient pas partis depuis longtemps que des badauds, pierres en mains s’approchaient. Il a fallu que les accidentés leur expliquent que les responsable avaient fuit pour éviter d’être lapidés eux-mêmes.

Les pompiers se sont dépêchés sur les lieux de l’accident, mais n’ont pas pu sauver la vie du cycliste. Les blessés ont été transportés à l’hôpital et un constat a été fait. La voiture a été saisie par la police et la maman de Jules est tombée à la renverse en apprenant, au levé du jour, ce qui était arrivé à sa voiture. Les parents de Khaled évidemment n’en sont pas revenus. Ces parents ne pouvaient pas imaginer que leurs enfants puissent être à l’origine d’un tel drame… Mais ils devront certainement les soutenir au tribunal pour le procès qui les y attend !

(1) Les jeunes filles  (2) La voiture  (3) Super !

Stella NANA



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *