Championnats des moins de 15 ans, Kada School démarre en puissance

800 3

Le centre de formation Kada School International  a bien débuté le championnat national des moins 15 ans dans la zone du centre en s’imposant 4 à 0 contre le Santos FC le samedi 17 septembre 2011. Le centre fondé par Wilfried Sanou et Jonathan Pitroipa n’est pas le seul à s’être bien illustré, car Faso Athlétique Club (FAC) et le CFC ont entamé la compétition avec 4 buts inscrits chacun.

les moins de 15 ans de Kada School ont bien démarré le championnat

Pour assurer la relève du football burkinabè, la fédération burkinabè a initié une compétition des petites catégories. Pour la première journée de cette compétition consacrée aux moins de 15 ans, Kada School International s’est imposé 4 à 0 devant le Santos FC le samedi 17 septembre au Stade Municipal de Ouagadougou.

Après l’engagement fait par le Santos FC, ce sont « les écoliers » qui prennent d’assaut le camp des rouge et blanc. Bienvenue Bayili, Ibrahim Abass Traoré et Ali Ouattam, très remuants à l’attaque, causent des soucis à la défense du Santos qui commet beaucoup de fautes. L’ouverture du score intervient à la 3ème minute de jeu sur un coup franc tiré par Bienvenue Bayili des 25 mètres. Le portier du Santos repousse mollement le ballon et Ibrahim Abass Traoré, qui a bien suivi l’action, reprend le ballon pour l’envoyer dans les buts de Issouf Ilboudo, le portier du Santos FC. S’en suit alors une domination totale des « écoliers ». Le jeu est fait de passes courtes alternées de longues passes. Plus technique, l’équipe de Kada School entrainée par Hermann Yaméogo, le fils de l’ancien entraineur des Etalons cadets Jacques Yaméogo, produit un football spectaculaire avec des dribbles et un pressing constant sur le porteur du ballon, lorsqu’elle perd la balle. Aboubacar Cissé multiplie les consignes mais, la défense regroupée autour de Rasmané Balboné, Evariste Ouédraogo, Rachid Congo et Adamou Gouem, a du mal à ressortir le ballon de son camp. Kada School, largement au dessus techniquement et tactiquement, fait tourner le ballon. Le jeu est bien maitrisé mais les joueurs n’arrivent pas à se créer de vraies occasions. La première partie s’achève sur ce score de 1 à 0.

L'équipe du Santos n'avait pas les armes pour battre son adversaire

Au retour des vestiaires, la leçon de football de Kada School continue. Le jeu se déroule dans la moitié de terrain du Santos. Rachid Compaoré, attaquant du Santos, tente de titiller la défense adverse sur les rares occasions. Mais Ahmed Kouraogo et Evan Tiogo sont vigilants. Les entrées en jeu de Abdoul Kader Kéré, Abdoul Fayçal Ouédraogo et Abdina Fofana dynamisent l’équipe de Kada School. Les permutations incessantes sur les ailes de Abdoul Ouédraogo et Abdoul Fayçal Ouédraogo dérangent les gamins de Aboubacar Garba. A la 38ème minute, Abdina Fofana, entré à la 25ème, déborde sur le côté gauche. Alors que les joueurs du Santos s’attendaient à un centre dans la surface, il loge la balle au deuxième poteau (2#0). Le troisième but intervient à la 50ème minute après un enchainement mené depuis le milieu de terrain. Abdina Fofana, du côté gauche, centre dans la surface de réparation et trouve Ibrahim Abass Traoré qui inscrit son second but de la rencontre, avant qu’Abdoul Fayçal Ouédraogo ne porte le score à 4 à 0 (60 ème minute). Il dévie de la tête un coup franc de près des 25 mètres tiré par Ahmed Kouraogo. Moussine Paré, l’arbitre central met fin à la rencontre sur ce score de 4 à 0.

Le jeu du Barça fait école

Kada School a séduit le public du Stade Municipal de Ouagadougou. Pour des enfants de moins de 15 ans, ils ont montré de bonnes choses sur le plan technico-tactique. Physiquement, ils étaient également présents. « Les écoliers » ont d’ailleurs laissé entrevoir une grande marge de progression. Cette bonne prestation semble normale, Kada School étant un centre de formation mieux structuré que le Santos. Le jeu produit était proche de celui du Barça. Ce que confirme l’entraineur adjoint de Kada School Amadou Sampou : « justement, nous avons demandé aux enfants de surtout faire circuler le ballon et de revenir rapidement en arrière lorsqu’il le perde et immédiatement qu’il y ait au moins trois joueurs sur le porteur. Après la récupération, il faut penser à construire. C’est ce qu’on essaye de faire pendant les entrainements ». Pour Sampou, son équipe a les moyens de jouer à l’image du club catalan. «  Nous avons notre Messi, à savoir Bienvenue Bayili. Nous l’avons remplacé parce qu’il avait bu beaucoup d’eau » a-t-il déclaré. La confirmation du jeu produit par Kada School sera attendue lors des prochaines journées face à des équipes plus huppées.

Du côté du Santos, Aboubacar Garba pense que ses joueurs ont été impressionnés de jouer pour la première fois dans un stade. « C’était leur baptême de feu. Individuellement ils sont bons, mais collectivement ils ont péché parce qu’ils sont restés crispés pendant le match. Je dois donc travailler leur mental pour gagner le reste de mes matches» a confié Aboubacar Garba. Ce dernier qui entraine également l’équipe A du Santos FC pense avoir suffisamment de temps pour s’occuper des enfants.

Bien avant ce match, le CFC a également pris le dessus sur l’Union Sportive de Ouagadougou par le score 4 buts à 0. Faso Athlétique Club (FAC), qui était opposé à Commune Football de Ouagadougou (CFO), s’est imposé 4 à 1 lors du premier match de la matinée joué au Stade René Monory. Le Canon du Sud a fait match nul 1 – 1 contre Fabao Foot Espoir. Pour ce championnat des petites catégories, les matches durent 3 x 30 minutes avec sept possibilités de remplacement par équipe. L’objectif est de permettre à un grand nombre d’enfants de pouvoir s’exprimer. Si les moyens le permettent, les deux meilleures équipes de chaque zone disputeront un championnat pour designer le champion des champions.

Boukari Ouédraogo



Article similaire

Il y a 3 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *