Affaire TROY DAVIS, comme dans un film…

Davis TROY
Davis TROY

Afro-Américain, Troy Anthony Davis est né le 9 octobre 1968. Il est emprisonné et condamné à mort en 1991 pour le meurtre d’un policier, commis dans la nuit du 19 août 1989 à Savannah dans l’État américain de Géorgie. Jusqu’alors, la culpabilité de Davis Troy n’a pas été prouvée, et pour la quatrième fois, Davis est programmé pour être exécuté. En effet, les trois premières dates programmées pour  son exécution ont été reportées in extremis. Cette fois ci, la date choisie est celle du mercredi 21 septembre 2011, à 23heures GMT.

L’histoire de Davis Troy, la voici, relatée selon Valérie Rohart de Rfi : « Le 19 août 1989 vers une heure du matin, dans la ville de Savannah en Géorgie, un « sans domicile fixe » sort d’un restaurant dans lequel il vient d’acheter une bière. Sur le parking du restaurant, trois hommes le chahutent puis le menacent. Lorsque l’homme commence à appeler à l’aide, un policier, qui fait des heures supplémentaires en tant que garde de sécurité du restaurant, tente d’intervenir. Un coup de feu part. Le jeune policier, père d’un petit garçon, tombe, mortellement blessé. Dès le lendemain, l’un des hommes qui a menacé le sans domicile fixe, Silvester « Red » Coles, se présente spontanément à la police et dénonce Troy Davis. Sa photo étant placardée sur tous les murs, Troy Davis se livre à la police quelques jours plus tard. Dès lors, les enquêteurs, convaincus de tenir le tueur, mènent une enquête à charge. Ils négligent notamment d’examiner de plus près le rôle de celui qui est venu dénoncer Troy Davis, Silvester Coles. Sans preuves matérielles, sans ADN, sans empreintes digitales et sans l’arme du crime, les policiers se fondent sur neuf témoignages qui accusent tous Troy Davis. »

Cependant, Sylvester Coles, celui-là même qui avait alors dénoncé Troy Davis est à ce moment à son tour désigné comme le présumé meurtrier du policier par neuf nouveaux témoins. Troy Davis, en prison depuis maintenant 20 ans n’a jamais cessé de clamer son innocence.

En rappel, la peine de mort aux Etats-Unis est appliquée au niveau fédéral. En  2011, seuls 16 des 50 Etats fédérés que compte le pays ont arrêté d’appliquer cette peine. Aujourd’hui, les États-Unis font partie du cercle restreint des démocraties libérales qui appliquent la peine de mort.

D’ici le 21 septembre, demain, 17h GMT, la commission des grâces pourrait changer le destin de Davis en substituant  sa peine de mort en prison à vie.

  L. Auguste



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page