Affaire immeuble Sanfo : L’opération « ville morte » aura lieu

922 0

Sauf changement de dernière minute, l’opération « ville morte » décidée par les commerçants dans l’affaire « immeuble Sanfo » aura lieu ce jeudi 22 septembre 2011 à Ouagadougou. Les commerçants ont pris cette décision le 10 septembre en soutien au vieux Sayouba Sanfo, nom qu’a pris l’affaire de cet immeuble hypothéqué, puis vendu par la BICIA-B. Une vente  que l’ancien propriétaire estime injuste et même illégale.

La Bourse du travail de Ouagadougou servira de lieu de rassemblement aux commerçants ce jeudi Ph : Lefaso.net

 

« La Coordination des structures syndicales des commerçants (OSCB-ONACOM-B) invite tous les opérateurs économiques, les commerçantes, commerçants, bouchers, vendeuses de fruits et légumes, mécaniciens et acteurs du secteur informel de Rood-woko, de la zone commerciale des marchés, et des zones environnantes de la ville de Ouagadougou, à fermer boutiques et sortir massivement pour participer à la marche-meeting de vérité qu’elle organise le jeudi 22 septembre 2011 à partir de 7h à la Bourse du travail de Ouagadougou. Ordre du jour : Affaire de l’immeuble El Hadji Sanfo Sayouba et divers.

« Camarades, mobilisons-nous massivement pour que triomphe la vérité. Seule la lutte paie ». C’est ainsi qu’est libellée l’invitation cosignée par l’OSCB (Organisation des syndicats des commerçants du Burkina), l’ONACOM-B (Organisation nationale des commerçants du Burkina) et l’ONSL (Organisation nationale des syndicats libres), et qui appelle à la mobilisation les commerçants de Ouagadougou ce jeudi 22 septembre 2011.

La manifestation promise par les commerçants le 10 septembre dernier, en soutien au vieux Sayouba Sanfo, dont on estime que la BICIA-B a vendu illégalement l’immeuble, aura donc lieu. Comme indiqué dans l’invitation, il s’agit d’une marche-meeting dont le but est de faire marcher au ralenti la vie économique de Ouagadougou ce jeudi.

Mais des négociations seraient en cours en vue d’une suspension du mot d’ordre de marche et d’une résolution de la crise à travers le dialogue.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *