Erosion de l’avenue Charles de Gaulle : Ram Ouédraogo a eu gain de cause

659 0

Ram Ouédraogo, le président du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEBF), a eu gain de cause. Il avait, au début du mois de septembre, organisé un sit-in pour protester contre la dégradation de l’avenue Charles de Gaulle et de ses accotements. Eh bien, on peut constater aujourd’hui des Caterpillar et des camions à l’œuvre pour ramoner les accotements de l’avenue. Cela est un bon début.

Le bord sud de Charles de Gaulle après le passage des Caterpillars. Ph : B24

Depuis ce jeudi 22 septembre, des Caterpillars et des camions sont à pied d’œuvre pour rendre plats et utilisables les bords de l’avenue Charles de Gaulle, allant des feux tricolores de la Direction générale de l’Habitat au pont de l’Université de Ouagadougou. Chose qui peut être considérée pour le président du parti des écologistes comme une victoire, en attendant que ce type d’actions s’étende à toutes les infrastructures routières de la ville qui ont besoin de ce genre de soins.

En rappel, au début du mois de septembre, le président du parti des écologistes du Burkina avait organisé un sit-in aux abords de l’avenue Charles de Gaulle pour protester contre la dégradation par l’érosion de cette voie. Elle pouvait en effet être constatée sur le terrain. La dégradation par les eaux de ruissellement empêchait également les potentiels clients d’accéder aux installations des commerçants qui essaient de gagner leur pain aux abords de l’avenue.

Compte tenu de tout cela, Ram Ouédraogo avait même lancé comme un ultimatum  à la mairie de Ouagadougou, menaçant que si en fin septembre rien n’était entrepris il allait occuper la voie avec ses militants. Apparemment, sa lettre n’est pas restée à la poste !

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *