Assemblée nationale : Le discours à la nation du Premier ministre prévu pour le 13 octobre

471 0
Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao Ph : Grioo.com

Le parlement burkinabè a ouvert sa dernière session de l’année 2011 et la dernière aussi de la quatrième législature, ce mercredi 28 septembre 2011. Cette session examinera le budget de l’Etat, gestion 2012, mais sera particulièrement marquée par deux passages attendus du Premier ministre, le 13 et le 20 octobre 2011.

La deuxième session ordinaire de l’assemblée nationale a ouvert ses portes ce 28 septembre 2011. Cette session est dite budgétaire, et adoptera  la loi de finance de l’année 2012. Elle  sera également et surtout marquée par deux passages importants du Premier ministre devant les députés.

Il s’agit du discours sur la situation nationale, où le Premier ministre dressera le bilan de ce qui va et de ce qui ne va pas au pays des hommes intègres. Cet exercice auquel l’ex-Premier ministre Tertius Zongo n’a pas pu se livrer, sera exécuté par Luc Adolphe Tiao le jeudi 13 octobre 2011 à 10h.

Le deuxième passage sera celui lors duquel le  Premier ministre présentera sa déclaration de politique générale, le jeudi 20 octobre 2011. C’est un exercice auquel se livre le Premier ministre dans les trois premiers mois après sa nomination.

Le dernier élément de grande importance est peut-être la séance d’information qu’aura le ministre de l’Economie et des finances avec les députés sur la Stratégie de croissance accélérée et du développement durable (SCADD), le nouveau référentiel de la politique de développement du Burkina, le 29 septembre prochain.

Plusieurs projets de lois seront également examinés et sept questions orales avec débats seront posées aux membres du gouvernement.

A cette rentrée parlementaire, les élus du peuple burkinabè ont reçu deux invités de marque. Il s’agit de Coffi Nago, président de l’Assemblée nationale du Bénin, et de Hama Hamadou, président du parlement nigérien.

«La stabilité du Burkina sert les intérêts de notre sous-région »

Dans leurs interventions, ces invités ont rappelé les « destins liés » de leurs pays respectifs et du Burkina. Ils ont également insisté sur la nécessité de l’implication des parlementaires africains dans le processus d’intégration des pays de la sous-région. Ils ont évoqué avec regret la crise sociale qui a secoué le Burkina et félicité les autorités burkinabè pour la manière dont elles l’ont réglée.

Le président de l’Assemblée Nationale nigérienne a particulièrement insisté sur le fait que le Burkina est une référence en matière de politique et de stabilité. Pour lui, «la stabilité du Burkina sert les intérêts de notre sous-région ».

Cette  deuxième session de l’Assemblée nationale de l’année 2011 sonne le glas de la fin de la quatrième législature et rappelle avec acuité que les élections couplées municipales et législatives de 2012 ne sont plus loin. Le président de l’Assemblée Nationale, Roch Marc Christian Kaboré, a cependant appelé les députés à tout mettre en œuvre pour épuiser l’ordre du jour de la session, tout en interpellant le gouvernement, la CENI et  l’ONI à se mettre au travail pour assurer un scrutin réussi.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *