Affaire Hervé Zengue : un casse-tête pour la CAF qui continue ses investigations

504 0

Alors que le monde sportif burkinabè attendait la délibération de la Confédération Africaine de Football (CAF) sur l’affaire Hervé Zengue, l’instance africaine a préféré reporté sa décision à une date ultérieure. Elle attend des informations complémentaires.

Hervé Zengue

Le Burkina Faso devra prendre son mal en patience. La délibération de l’affaire Hervé Zengue ne sera pas pour maintenant. La commission des affaires juridiques et du statut des joueurs s’est réunie le lundi 26 septembre 2011 pour statuer sur le dossier. Cependant les membres de cette commission n’ont pas été unanimes. Elle a alors décidé de se donner du temps, comme cela est ressortie lors du communiqué finale après l’assemblée générale de la CAF :

« Cas Hervé Zengué : la Commission d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations Orange de la CAF a examiné, lors de sa réunion du 26 septembre 2011, le cas sur l’éligibilité du joueur de l’équipe nationale du Burkina Faso Hervé Zengué qui a donné lieu à une réclamation de la fédération Namibienne déposée le 04 juin 2011. Compte tenu de la nécessité d’informations complémentaires, la commission a décidé de reporter sa décision à une date ultérieure pour statuer sur la qualification ou non du joueur en question ». Le dossier parait plus complexe que l’on ne le croyait. En témoignage, les deux heures n’ont pas suffit pour statuer sur cette affaire.

La Namibie avait posé une réserve sur l’éligibilité du joueur burkinabè d’origine camerounaise. Selon la partie namibienne, Hervé Zengue ne répond pas aux critères que sont :

  • Être né sur le territoire du pays concerné,
  • Avoir au moins un parent biologique né sur le territoire de ce pays,
  • Avoir au moins un grand-parent né sur le territoire de ce pays,
  • Avoir vécu au moins cinq ans dans le pays en question depuis ses 18 ans.

Cependant la Fédération Burkinabè de Football (FBF) a fait savoir que le joueur a acquis une nouvelle nationalité après son mariage avec une burkinabè. Ce qui pourrait permettre au joueur d’être éligible pour sa nouvelle nation, d’autant plus que la double nationalité n’est pas reconnue au Cameroun. Ce qui signifie en principe que le joueur a perdu la nationalité de son pays d’origine. Une disposition dont tient compte les critères d’éligibilité de la FIFA.

« Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, jusqu’à 21 ans révolus et une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité ». 

Si Hervé Zengue est reconnu non éligible par la CAF, le Burkina Faso perd sur tapis vert les deux matchs pour lesquels le latéral gauche des Étalons a pris part.

En attendant la décision de la CAF, Hervé Zengue a été retenu par le sélectionneur des Étalons Paulo Duarte pour le dernier match des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012 contre la Gambie le 8 octobre prochain.

 Boukari Ouédraogo

 

Encadré

Les critères d’éligibilité de la FIFA selon l’article 18

La CAF qui s’est saisie de cette affaire a demandé à la Fédération Burkinabè de Football (FBF) de fournir des documents en particulier le certificat de nationalité de l’intéressé. Hervé Zingué s’est en effet marié à une Burkinabè ce qui lui donne droit à la nationalité burkinabè. Par contre, il ne s’agit pas seulement du seul critère d’éligibilité pour un joueur. L’article 18 quant  lui parle du changement de nationalité.

1 Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle (comme c’est le cas de Hervé Zingué qui a acquis une nouvelle nationalité après son mariage à une Burkinabè) ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, jusqu’à 21 ans révolus et qu’une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité conformément aux conditions énumérées ci-dessous :

a)    Le joueur n’a pas encore disputé de match international « A » (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu’il souhaite désormais représenté au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d’une compétition officielle ;

b)    Il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association.

2 Si un joueur aligné par son association dans un match international conformément à l’art. 15 perd définitivement la nationalité de ce pays sans son consentement ou contre sa volonté en raison d’une décision gouvernementale, il peut demander le droit de jouer pour une autre association dont il a acquis la nationalité.

3 Un joueur ayant le droit de changer d’association conformément aux al.1 et 2 ci-dessus doit adresser une demande écrite et motivée au secrétariat général de la FIFA. La commission du Statut du joueur se prononcera sur la demande. La procédure se déroulera conformément au règlement de la commission du Statut du joueur et de la Chambre de Résolution des Litiges. Dès l’instruction de la demande, le joueur n’est plus qualifié pour une équipe représentative jusqu’à ce que sa demande ait été traitée.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *