Burkina Faso : la Cour des Comptes a un nouveau Premier Président

177 0

 

Noumoutie Herbert TRAORE prêt à prêter serment. Ph. Burkina24

 

Ce jeudi 29 septembre 2011, la Cour des Comptes du Burkina a procédé à l’installation de son nouveau Premier Président, Noumoutié Herbert TRAORE. La cérémonie, qui devait se tenir dans une salle de la Cour des Comptes, a été exceptionnellement déplacée à la Salle des Banquets de Ouaga 2000, qui a vu une foule venir assister à l’évènement.

C’est devant les membres du gouvernement, le chef de l’Etat et de nombreux parents, amis, collègues et connaissances, que M. Numoutie Herbert TRAORE a prêté serment ce jeudi, avant d’être installé à son nouveau poste. La cérémonie a été dirigée par le plus ancien des Présidents de Chambre , qui fait les déclarations d’usage, suivies de la plaidoirie du procureur national. Cela en respect de l’article 23, alinéa 1 de la loi organique No 014-2000/AN du 16 mai 2000, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement de la Cour des Compte.

Né le 20 mars 1959, M. Noumoutié est marié et père de 3 enfants. Il a fait des études financières, est administrateur de services financiers, mais son expérience professionnelle riche et variée est désormais sollicitée pour le bon fonctionnement d’une cour juridique. Le procureur général dans sa plaidoirie l’a souligné, en l’exortant à beaucoup travailler à l’atteinte des différents buts que se fixe la cour, et surtout à lutter pour son intégrité.

Après avoir rendu grâce à Dieu, Noumoutie Herbert TRAORE s’est dit très ému de voir autant de personnes, et surtout le Président du Faso en personne venir assister à son installation, et s’en est dit très honoré. Il a par ailleurs rendu hommage à son prédécesseur et ses collaborateurs, dont il devra désormais s’occuper de “l’héritage”. Il a fini son discours en s’engageant, avec ses collaborateurs, à contribuer “à la sauvegarde, la protection du patrimoine public et au contrôle de la sincérité des finances publiques, à l’amélioration des méthodes et techniques de gestion, et à la rationalisation de l’action administrative.”

M. N. Herbert TRAORE répondant aux questions des journalistes. Ph. Burkina24

Au sortir de la cérémonie d’installation, M. le Premier Président de la Cour des Comptes a déclaré : ” Nos priorités se trouvent d’abord aux ressources humaines, car au niveau des membres de la Cour il n’y a pas assez de recrutements. Or le champ d’audit est très large, étendu à tout le pays jusqu’aux ambassades. Alors, nous verrons en priorité comment étoffer en effectifs pour pouvoir examiner et juger les comptes de nos comptables.”

Le Président du Faso a quant à lui souligné que : “Il y a lieu de penser que les programmes ne seront pas exécutés, si bien que nous, citoyens, comptables publics, devons nous mobiliser pour être être à l’écoute de cette grande juridiction pour la République.”

Questionné sur l’affaire des djembés remplis d’argent acheminés à l’ancien président Jacques Chirac, Blaise Compaoré n’a pas souhaité faire de déclaration : “Je n’ai pas de réaction je n’ai pas été saisi sur la question. Or, sur les radios on raconte toujours beaucoup de choses sur les chefs d’Etat, et si on passe tout le temps à y répondre on risque de ne pas avoir beaucoup de temps pour faire autre chose.”

 

Photo de famille de la Cour des Comptes et de membres du Gouvernement. Ph. Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre