Abdoul Razack Sawadogo sur le chemin de la gloire

873 0

Abdoul Razack Sawadogo est un jeune footballeur burkinabè du centre de formation du Stade Rennais. Ce jeune burkinabè qui  a fait ses premiers pas dans le football grâce à Hermann Yaméogo, le fils de Jacques Yaméogo, veut se faire une place avec son club formateur.

Abdoul Razack Sawadogo dit "Zack"

Abdoul Razack Sawadogo dit « Zack » est né le 13 janvier 1993 à Bobo Dioulasso. C’est dans cette ville qu’il commence à taper dans le ballon avec ses camarades d’enfance. Parmi eux Moussa Germain Sanou, actuellement troisième gardien de Saint Étienne. Zack a également joué au football en compagnie d’Abdoul Razack Sanou, pensionnaire du centre de formation Kada School International et joueur des Etalons U17 sous la houlette de Herman Yaméogo qui a participé à la Coupe d’Afrique des moins de 17 ans à Trinidad et Tobago. Après ses premiers pas dans le football à Bobo Dioulasso, Abdoul Razack Sawadogo se rend en France. Il intègre le centre de formation de Rouen où il reste pendant deux ans avant de rejoindre le Stade Rennais. Assoiffé de compétition, le jeune joueur burkinabè se fait prêter à l’Olympique Cesson, un club amateur non loin de Rennes. Il intègre l’équipe sénior. Avec cette formation, Zack Sawadogo a la chance de prêter main forte à l’équipe des moins de 19 ans lorsque celle-ci dispute des matches importants.

Milieu de terrain, il joue également sur les côtés. Sa technique et sa puissance physique lui permettent de peser sur la défense adverse lors des phases offensives. Bien que jouant au milieu de terrain, Abdoul Razack Sawadogo marque souvent des buts pour son équipe. Prêté pour six mois à l’Olympique Cesson, le Burkinabè voudrait un jour porter les couleurs de son club formateur. Cependant, son rêve est de montrer ce dont il est capable dans n’importe quel club. Sélectionné avec l’équipe junior lors du tournoi du cinquantenaire en décembre 2010, il n’a pu effectuer le déplacement pour des problèmes de papiers. « Je voulais à tout prix participer à ce tournoi pour me faire connaitre du public burkinabè et montrer de quoi je suis capable. Malgré cela, je vais me battre car il y a d’autres opportunités » confie t-il. Comme il l’affirme lui-même, il devrait continuer à se battre pour intégrer l’équipe première de Rennes ou tout autre club avant d’espérer jouer avec la sélection nationale.

Boukari Ouédraogo



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *