Olympique de Marseille : Charles Kaboré mécontent

164 0

L’Olympique de Marseille connait un début de saison difficile et le Burkinabè Charles Kaboré également. Tandis que ses coéquipiers Alain Traoré (Auxerre), Jonathan Pitroipa (Rennes) et Bakari Koné (Lyon) sont titulaires dans leur club, l’ancien joueur de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) a passé la plupart du temps sur le banc de touche, alors que Aliou Diarra titulaire, a du mal à se retrouver dans le jeu. Le burkinabè semble avoir manifesté son mécontentement selon le journal l’Equipe.

Charles Kaboré (ph.Footmercato)

Charles Kaboré n’est pas content. Titularisé seulement deux fois en neuf journées de championnat avec l’Olympique de Marseille, le burkinabè a manifesté son mécontentement selon le journal l’Equipe. Pendant que son coéquipier Alou Diarra bénéficie de la confiance de Didier Deschamps (8 titularisations en 9 matches), malgré ses performances non convaincantes. Une situation qui ne plait pas à l’international burkinabè qui espérait à juste titre profiter de la baisse de régime du joueur tricolore arrivée de Bordeaux sur insistance de l’entraineur olympien Didier Deschamps.

Charles Kaboré qui aurait pu quitter le club cette saison semble en vouloir à son coach qui préfère Alou Diarra. L’international français, sifflé à plusieurs reprises par le public du Stade vélodrome explique sa contreperformance par des problèmes physiques : « Personnellement, ma condition physique n’est pas optimale. Depuis longtemps, j’ai une fragilité au niveau du dos. Je l’ai toujours négligée. J’ai débuté un programme de renforcement du dos pour ne plus avoir ces soucis physiques » a explique Alou Diarra sur le site internet de son club. Une situation dont Didier Deschamps aurait pu tenir compte avant d’aligner son milieu de terrain.

Charles Kaboré ne serait pas le seul joueur olympien à se plaindre des choix de son coach. Si cette situation perdure, Charles Kaboré pourrait quitter Marseille lors du mercato de décembre ou à la fin de la saison.

Boukari Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre