Joël Kouassi, défenseur des Etalons

731 0
Joël Kouassi

Il n’évoluera plus avec les Étalons du Burkina Faso ; lui, c’est Joël Kouassi. En effet le  défenseur des Étalons qui jouait à Libourne Saint Seurin a honoré sa dernière sélection lors du match amical Burkina Faso # Guinée Équatoriale, livré à Bobo Dioulasso au début du mois de Septembre. Dans  cet interview qu’il nous accordé, Joël Kouassi note qu’il quitte le navire du football pour des raisons de blessures. Parcourons ensemble, les mots de celui qui a choisi le Burkina Faso comme patrie.

Quel bilan faite-vous de votre participation aux différent matches des étalons ?

Mon bilan, il est positif. J’ai tout le temps donné le meilleur de moi-même pour défendre les couleurs des Etalons, il n’y a donc pas de souci. A part les problèmes physiques, le reste, je le considère comme un devoir.

Racontez-nous un peu votre première participation à un match avec les Etalons ? Comment cela s’est passé ?

Ma première rencontre avec les étalons date de 2006, ou j’ai joué avec Yaya Kebé. C’est lui qui m’a mis en contact avec le président de la FBF qui était Diakité à l’époque. Après quelques échanges, ils m’ont convaincu de venir jouer au Burkina.

Vous avez joué combien de matches avec les étalons ?

Beaucoup, au point que je ne m’en rappelle  pas exactement du nombre.

C’est votre dernier match avec les étalons, mais maintenant qu’allez-vous faire après ?

Je ne sais pas pour le moment ce que je vais faire. Soit l’encadrement technique soit quelque chose d’autre. En tout  je compte rester dans le domaine du football.

Et à Libourne ?

Je n’ai pas seulement arrêté avec les étalons. J’ai arrêté complètement avec le football, puisque j’ai des pépins physiques. Libourne, ce n’est plus d’actualité.

Peut-on s’attendre a ce que Joël Kouassi revienne au Burkina pour organiser son jubilé ?

Je suis déjà au Burkina. Le Burkina c’est ma seconde famille. Tout ce que j’ai vécu avec le pays est grandiose. Je profite pour dire merci à tous ceux qui m’ont soutenu.

 

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *