Vision 2010: Les premières dames du continent militent pour l’atteinte des objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement

938 0
© Le Républicain/Mali

Les Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Centre se retrouvent aujourd’hui à Bamako, la capitale du Mali,  pour une réunion de restitution de l’initiative « Vision 2010 » sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale en Afrique de l’ouest et du centre. Cette rencontre vise à évaluer les activités du forum « Vision 2010 » sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale en Afrique de l’ouest et du centre.

A travers la Vision 2010, les premières dames contribuent à l’atteinte des objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement, c’est à dire une réduction considérable de la mortalité maternelle et néonatale. Elles ont pour souci  la santé de la femme et de l’enfant dans les coins les plus reculés des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Selon un rapport de l’OMS datant de 2005, dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, le nombre de décès maternels se situait entre 500 et 2000 pour 100 000 naissances vivantes. Celui de la mortalité néonatale étant de 45 pour 1000 naissances vivantes. Face à cette tragédie les autorités d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont organisé à Bamako en Mai 2001, un forum regroupant quinze pays afin de définir ensemble la « Vision 2010 » sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale au niveau de la sous région ouest-africaine et centrale.

Les difficultés majeures de la lutte contre la mortalité maternelle se situent au niveau de la référence évacuation. Des recommandations existent cependant qui permettront d’arriver progressivement à les résorber, selon les organisateurs de la rencontre de Bamako. Lors de la réunion de la « Vision 2010 » à Bamako en marge du sommet Afrique France de décembre 2005, les épouses des chefs d’Etat avaient fait des recommandations à leurs maris présidents. A cette occasion, répondant aux questions d’un journaliste qui demandait ce que pouvaient faire les épouses de chefs d’Etat dans la lutte contre la mortalité maternelle, Mme Bongo avait indiqué qu’elles pouvaient mieux que quiconque plaider la cause auprès de leurs maris, car les épouses sont les dernières à voir les chefs d’Etat la nuit, elles sont également les premières à les voir le matin au réveil, en plus, elles ne craignent pas d’être relevées par un décret. En tant que mères, elles ont conscience, mieux que quiconque, des défis à relever pour que la femme ne meurt pas en donnant la vie.

Pour cette réunion, les épouses des chefs d’Etats formuleront des recommandations à l’endroit de leurs maris, un plaidoyer actif en faveur de la réduction complète de la mortalité maternelle et néonatale.

L’invitée de marque de cette rencontre est Mme Jean Ping, femme de l’actuel président de la Commission de l’Union Africaine.



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *