François Yabré, footballeur burkinabè en progression dans le championnat norvégien

529 0

Certains joueurs d’origine burkinabè sont en train de faire leur place à petits pas dans les championnats européens. A l’image de ceux-ci, François Tebasségnou Yabré qui évolue à Strømmen en deuxième division du championnat de Norvège est en train de monter en puissance.

François Yabré à l'entrainement

François Tebasségnou Yabré est un footballeur burkinabè évoluant dans le championnat norvégien de deuxième division. Ce défenseur de 20 ans, sociétaire de Strømmen, a débuté sa carrière en Côte d’Ivoire. Ses bonnes prestations dans un centre de formation lui permettent de rejoindre l’équipe cadette de Côte d’Ivoire. « J’ai déjà joué un match amical contre des cadets burkinabé. C’était en Côte d’Ivoire. Malgré notre victoire, j’étais content de la prestation de mes compatriotes. Ils avaient bien joué ce jour là » se souvient-il.

François Yabré est arrivé en Norvège en 2009 en provenance des Pays-Bas. Après deux années d’apprentissage, le burkinabè est en train de s’imposer dans son équipe. La saison dernière, Strømmen a raté de justesse la montée en premiere division. Ce qui a beaucoup marqué le joueur. « J’étais un peu déçu. J’aurai souhaité que mon équipe joue en première division mais ce ne fut pas le cas. Personnellement, j’étais satisfait de ma prestation » confie François Yabré qui était le joueur le plus jeune de sa formation. Il a d’ailleurs inscrit un but au cours du championnat. S’il n’a pas beaucoup joué l’année dernière,  il a par contre pris sa revanche cette saison. François Yabré a disputé 21 matches dont 14 en tant que titulaire.

Le burkinabè se distingue par son grand gabarit et sa puissance physique. Joueur combatif, François Yabré nourrit des rêves. Il voudrait un jour porter les couleurs de l’équipe nationale du Burkina Faso. En attendant, il continue de progresser et d’emmagasiner de l’expérience. Son objectif est de sauver son club Strømmen de la relégation. Il espère décrocher un contrat avec un club plus huppé.

Boukari Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre