Journée internationale de l’enseignant : 112 acteurs de l’éducation ont été décorés

128 0
Un des directeurs de cabinet décorant un enseignant. Ph. Burkina24

Chaque année, le secteur de l’éducation s’arrête une journée, notamment le 5 octobre, le temps d’honorer les enseignants du monde entier. Pour 2011, la Journée internationale de l’enseignant a été l’occasion de mener des réflexions et débats, et des conférences ont été données à travers le Burkina sur le thème « Les enseignants pour l’égalité des genres ». A l’occasion, des acteurs de l’éducation ont reçu une distinction honorifique.

Une grande cérémonie a été organisée au pied de l’Immeuble de l’Education, à la mesure de l’importance de l’évènement. Au total, cent douze (112) acteurs du secteur éducatif  ont été élevés, par décret présidentiel, dans l’Ordre des Palmes Académiques, dont cent onze au grade de Chevalier, et une au grade d’Officier.

Sous un soleil de plomb, l’Avenue de l’Indépendance a accueilli une forte foule de parents, amis et collègues venus assister à l’évènement et accompagner les nombreux récipiendaires.

les trois ministre en charge de l'éducation. Ph. Burkina 24

Les trois ministres en charge de l’éducation ont honoré de leur présence la cérémonie. Dans leur discours, lu par la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Koumba Boly Barry , ils ont d’abord voulu rendre hommage aux enseignants disparus au cours de l’année écoulée, et ce, en observant une minute de silence. Ils ont ensuite rappelé la « nécessité de poursuivre et respecter la question genre dans toutes les politiques de développement ». Les ministres ont tenu à saluer les efforts et les sacrifices de ceux qui, au-delà de la crise sociale, ont fait des sacrifices pour que l’année scolaire soit sauvée.

Cette cérémonie a été en outre une occasion pour les ministres de faire le point des réussites engrangées ces dernières années. Ce fut aussi l’occasion d’annoncer des actions qu’ils entreprennent pour améliorer les conditions de travail des enseignants. Il s’agit entre autres de l’augmentation du nombre d’enseignants à différents niveaux, de l’amélioration de la formation des instituteurs, de l’ouverture de nouveaux établissements d’enseignement primaire et secondaire, de la poursuite du décongestionnement de l’université de Ouagadougou, etc.

Mme Kouma Boly Barry, ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation. Ph. Burkina24

Sur fond d’honneur militaire et accompagnés par la fanfare nationale, les ministres et les directeurs de cabinets ont porté les médailles aux cent douze récipiendaires, avant de les féliciter vivement et de poser avec eux pour une photo de famille au pied de l’immeuble abritant les différents ministères de l’éducation.

Claire Ouédraogo, inspectrice chef de circonscription d’éducation de base, nous livre ses impressions : « J’ai 25 ans de service effectif. Et je suis aussi coach formatrice professionnelle du premier degré d’Afrique. Je suis très émue pour le mérite reconnu par mes supérieurs hiérarchiques et cette médaille. C’est un sentiment de satisfaction et de reconnaissance pour tous ceux qui ont contribué à cette élévation. Ce type de décoration m’incite à donner l’information autour de moi, pour qu’on sache que c’est le travail qui paie, qu’il faut travailler et aussi aider les autres. En tant qu’enseignants nous devons apprendre le bien aux enfants, leur faire comprendre que c’est dans les études qu’on peut arriver à s’auto-suffire pour être indépendant dans la vie.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre