Système d’information géographique : la JICA signe un protocole avec le Burkina

501 0

Le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba, et le Directeur général des Infrastructures économiques de l’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA), Konishi Kiyofumi, ont signé ce vendredi 14 octobre 2011 un protocole de réalisation d’un projet de cartographie topographique numérique.

(De g à d) Le DG des Infrastructures de la JICA, le ministre de l'Economie et des Finances, et le ministre des Infrastructures et du désenclavement. Ph. B24

Ce projet, deuxième du genre dans le domaine de la cartographie émanant de l’appui de la JICA, est destiné à la réalisation d’une cartographie topographique numérique de la région du Sahel du Burkina Faso.

Concrètement la mise en œuvre de ce projet va permettre au Burkina Faso de disposer de données géographiques raffinées et pointues pour soutenir son développement socioéconomique à travers le territoire national, et renforcer les capacités technologiques de l’Institut géographique du Burkina (IGB) qui pourra continuer à produire une cartographie numérique après le projet.

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo, a d’ailleurs souligné que le nouveau projet s’inscrit dans la continuité du premier, qui avait permis à l’IGB de consolider ses capacités techniques et matérielles, lui permettant ainsi de se positionner résolument comme l’une des institutions les plus performante de la sous région dans en la matière.

Le protocole signé ce  jour 14 octobre, permettra la production de 36 feuilles réalisées au 50 000e avec donc des informations topographiques précises permettant aux projets et programmes, et au gouvernement de faire les investissements où il est vraiment nécessaire. La cartographie est un véritable outil d’aide à la décision en fournissant aux décideurs la connaissance du milieu.

Pour la construction des infrastructures socioéconomiques telles que les écoles, les centres de santé, les barrages, l’information topographique numérique va amener l’implantation de celles-ci, non de  façon juxtaposée, mais plutôt réparties dans l’espace de manière plus ou moins équitable. En réaffirmant l’engagement du Japon aux côtés du Burkina Faso, Konishi Kiyofumi a soutenu que le projet financé par la JICA vise à accompagner notre pays sur les sentiers du développement économique.

La première intervention de la JICA dans le domaine de la cartographie a eu lieu dans la région du Sud-ouest (1998 à 2000), toujours dans le même but. Elle avait abouti à l’élaboration d’une cartographie de base.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre