Victoire du CNT : Une défaite pour tous ?

553 0

Une victoire à la Pyrrhus*, qui laisse un goût très amer : C’est le constat que font des observateurs avertis de la politique internationale après la mort du Guide de la révolution libyenne, et l’annonce de« la libération totale » du pays. Une victoire qui exalte le Conseil national de Transition mais qui la laisse dans une permanente interrogation quant à la gestion de la nouvelle Libye. Une victoire qui laisse entrevoir des regrets du côté de la « coalition » (ou de l’OTAN, c’est selon) depuis l’annonce par le président du CNT de l’application de la Charia comme loi fondamentale. L’Afrique (l’Union Africaine) et les citoyens libyens pleureront ce changement.

Le Président du Conseil national de transition, Mustapha Abdeljalil. Photo Le Figaro

Le CNT faut-il le redire, a promis beaucoup à la France et aux autres pays de la Coalition occidentale pour l’aide accordée à la chasse anti-Kadhafi engagée depuis 08 mois. Aujourd’hui, on peut dire que la mission a été effective et que le conseil doit commencer à payer ses dettes. La première (fruit de la rumeur), c’est le partage de la manne pétrolière, la seconde est une promesse de démocratisation du pays.

Si la première dette semble plus ou moins en exécution (mais l’avenir nous en dira plus), la seconde semble avoir été totalement rejetée. En effet, Mustapha Abdeljalil, ci-devant, patron du CNT a déclaré publiquement, trois jours après la mort de Kadhafi, l’application de la Charia comme loi fondamentale. Selon lui, toute loi contraire à l’esprit de la Charia est nulle et non avenue. Un gros échec pour la France et ses coéquipiers qui aspiraient tout au départ de la crise à une gouvernance démocratique pourvoyeuse de libertés fondamentales.

La polygamie, la possibilité de divorcer…, tout ce que vous en savez sera désormais de mise dans ce pays. Il est désormais clair qu’on ne trouvera plus des femmes dans l’armée comme il très possible qu’il soit interdit aux femmes de conduire un véhicule, de voter, de …. Il y a de quoi regretter la période Kadhafi qui s’était approprié le féminisme et le socialisme.

Le CNT lui-même se retrouve dans un grand dilemme : respecter les engagements pris avec l’Occident et le monde africain tout en maitrisant l’Unité nationale. L’engagement suspect sur la manne pétrolière peut à long terme être menacé si le nouveau pouvoir n’arrive pas à donner satisfaction à toutes les tribus du pays. Dans ce cas, les investisseurs pétroliers du Nord vivront un chaos supplémentaire en Afrique. Dès lors, l’implosion du nouveau pouvoir ne tardera plus.

La mort de l’UA ?

Le CNT avait annoncé à l’UA sa volonté de continuer à payer les cotisations de la Lybie à l’institution. Une valeur pas si sûre si un autre engagement de la Lybie vis à vis de l’OTAN est la création de l’Union pour la Méditerranée, si chère à Nicolas Sarkozy.  Dans ce cas, on pourrait parier la mort très prochaine de l’UA et la constitution avec les pays du « soulèvement arabe » de l’UPM.

En somme, l’OTAN, le CNT et les Lybiens dans leur ensemble, ainsi que l’UA, craignent pour leur avenir. Ils auraient tous mieux fait de réfléchir par deux fois avant d’entrer en révolution. Les dizaines de milliers de morts, les millions d’Euros d’armes et d’effort de guerre, la dissémination d’armes lourdes partout dans le pays, …, ne sont-ils pas un désastre devant le régime Kadhafiste ?

*Une victoire à la Pyrrhus est une victoire avec un coût dévastateur pour le vainqueur. L’expression est une allusion au roi Pyrrhus Ier d’Épire, dont l’armée souffrit de pertes irremplaçables quand il défia les Romains pendant sa guerre en Italie à la bataille d’Héraclée en 280 av. J.-C. et à celle d’Ausculum en 279 av. J.-C. (source : Wikipédia)



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *