THEATRE : « THE ISLAND » OU LES ISSUES A L’ENFERMEMENT

863 0

Le samedi 22 octobre 2011, à l’Institut Français de Ouagadougou, les spectateurs ont pu assister à une représentation théâtrale, dans le cadre d’une « Tournée Régionale ». Comment survivre au temps qui nous oppresse quand on est soi-même opprimé par son prochain ? Comment s’évader quand l’on nous retient dans l’injustice totale ? Tels sont les questions auxquelles tente de répondre cette pièce.

On existence, dans une cellule. Malgré le fait que le bout du tunnel de la vie soit rétrécit en ces lieux, deux prisonniers qui sont obligés de casser des blocs de pierres, toute la journée, se retrouvent à s’inventer une vie dans l’enfermement.  Ils se trouvent de quoi espérer quand les fers leur lacèrent les pieds. Ils répètent une pièce de théâtre pour la grande fête des prisonniers : Antigone. Comme ce personnage de la mythologie grecque (titre éponyme de la pièce), ils espèrent ainsi, remettre en cause les lois abusives qui les ont jeté dans les geôles de la honte. Pour arriver à leur fin, ils inventent les différents éléments dont ils ont besoin pour leur spectacle : la couronne du roi Créon avec des fourchettes, un collier pour Antigone, avec des clous, et par-dessus tout, le rôle d’Antigone, interprété par un homme. Tout n’est que astuces pour se jouer du temps qui emporte tout. Ce temps, ces geôliers et ces barreaux qui leur empoisonnent la vie.

« The Island » a été écrite du temps de l’apartheid par Athol FUGARD, Winston NTSHONA et John KANI, trois auteurs qui ont aussi connu les affres de cette époque au cours de laquelle une scission des races était de mise. Comme Nelson Mandéla et bien d’autres, ils ont été jetés dans les fers pour avoir demandé plus de liberté pour leur peuple.

Pour la présente mise en scène assurée par Hassane Kassi KOUYATE (qui en est aussi un des comédiens aux côtés de Habib DEMBELE dit Guimba), cette pièce a été traduite et adaptée par Marie-Hélène ESTIENNE. La lumière, transportant les spectateurs dans l’imaginaire des cloîtres les plus infernaux, est l’œuvre de Cyril Mulon.

Après Ouagadougou, cap est mis sur Abidjan pour la suite de la « Tournée Régionale ».

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *