Colloque Africain de l’AFIDES : à la recherche des meilleurs outils de gestion

1055 0

C’est le premier colloque africain de l’Association Francophone Internationale des Directeurs d’Etablissements Scolaires (AFIDES), et c’est Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, qui accueille pour  trois jours cette rencontre des gestionnaires de l’éducation.


Gérer un établissement scolaire. Une tâche assez complexe qui  contribue pour une part nécessaire importante à la qualité de l’éducation. Mais aussi un défi et une mission d’autant plus difficiles que le monde connait bien de mutations, et le domaine de l’éducation n’est pas en reste. Pour répondre à ce défi d’une importance particulière pour l’Afrique, il est un grand besoin d’améliorer les compétences en matière de gestion des systèmes éducatifs. C’est d’ailleurs un besoin identifié dans une « étude de cas dans seize école africaines » menée  par l’AFIDES  de 2005 à 2007.

En complément des activités de formations de base et continue développées par l’AFIDES, le colloque qui s’est ouvert à Ouagadougou devrait permettre de renforcer les compétences des gestionnaires de l’éducation, directeurs, proviseurs d’établissement scolaires et autres intervenants dans le domaine.  A cet effet, les participants se consacreront à la recherche et au partage des meilleurs outils de gestion, comme y invite le thème central du colloque, « Les meilleurs outils de gestion : identification, appropriation et partage dans une communauté de pratique ».

D’un défi à l’autre

Plus de 250 participants venus de 15 pays francophones d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord aborderont les objectifs de ce colloque à travers quatre principaux axes, dont notamment l’axe consacré au partage d’expertise sur les meilleurs outils de gestion. Mais ce colloque porte bien plus que le défi d’une bonne gestion de l’éducation. Voir le jour représente également pour ses organisateurs un défi relevé, une tâche herculéenne abattue. En trente ans d’existence de l’AFIDES, c’est la première fois qu’elle tient un colloque en terre africaine. Un avènement salué aussi bien par la Secrétaire Générale de l’AFIDES International, Gisèle Camiré, que par le président AFIDES Afrique, le Tunisien Ali Khaladi.

Les premiers responsables de l’AFIDES. De gauche à droite, Mme Carole, présidente de l’AFIDES Burkina, Mme Gisèle Camiré, Secrétaire Générale de l’AFIDES International et Ali Khaladi, président AFIDES Afrique


De l’avis de la présidente de la section nationale du Burkina, et présidente du comité d’organisation, Mme Carole CONGO/BAMBARA, l’organisation de ce premier colloque africain vient combler un fossé entre les sections des autres continents, habituées aux rencontres régionales, et celles africaines, représentant pourtant 14 des 23 sections accréditées de l’AFIDES. Et c’est tout à l’honneur de la section du Burkina, qui a remplacé la Tunisie, initialement retenue pour l’organisation de ce premier cadre d’échanges entre sections africaines.

Une contribution à la qualité de l’éducation reconnue

Accréditée en 1986, la section nationale du Burkina Faso est depuis présente sur le front de la formation des chefs d’établissements scolaires, dans le sens du renforcement de leurs capacités en matière de conduite de projets scolaires et de gouvernance en éducation. Une action que le Secrétaire générale du Ministère des enseignements secondaires et supérieurs, M. YE Luc, représentant le ministre Albert OUEDRAOGO, apprécie à sa juste valeur comme une contribution importante à la qualité de l’éducation au Burkina Faso. «  La qualité managériale va de paire avec la qualité de l’éducation », conclut-il.
Les trois jours de ce colloque seront donc mis à profit pour partager et échanger sur les meilleures pratiques de gestion, se les approprier en vue de développer une communauté de pratique internationale.

Justin Yarga

Burkina24



Burkina 24 Group

Les articles signés sont la propriété de Burkina24. LeFaso envoie ses articles au redacteur en chef du média.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *