Défense des Droits de l’Homme, le MBDHP inaugure son siège.

923 0

Le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP) a inauguré ce samedi 29 octobre 2011, son tout nouveau siège, sis au secteur 25 de la ville de Ouagadougou. Une cérémonie qui a connu une forte présence de militants, sympathisants et partenaires.

Chrisogone Zougmoré, président du MBDHP
Chrisogone Zougmoré, président du MBDHP Photo: Burkina24

Créé en 1989 en plein régime d’exception, le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples a dû batailler dur pour se doter enfin d’un cadre propre à lui, afin de mieux mener ses actions de plaidoyer, d’éducation et de protection des droits humains.

Le siège national, inauguré ce jour, est le fruit du partenariat entre le MBDHP et ses partenaires inconditionnels dont les principaux sont le royaume du Danemark et l’ONG DIAKONIA, qui soutiennent la promotion et la défense des droits humains aux côtés des Etats mais surtout des organisations de la société civile.

Bâti sur une superficie de 1212 m2, l’édifice abrite également une radio. Sa construction a été financée par les cotisations des militants et l’appui des Partenaires techniques et financiers. Le MBDHP a bénéficié d’un financement exceptionnel des deux partenaires sus-cités à hauteur de 180 millions de francs CFA.

Vue des invités à la cérémonie d'inauguration. photo: Burkina24
Vue des invités à la cérémonie d'inauguration. photo: Burkina24

L’acquisition de ce siège ne fera que renforcer et consolider l’image et la crédibilité du MBDHP.  Une réputation que le mouvement a su se forger en 22 années d’existence. Cependant, le chemin n’a pas du tout été facile, a reconnu le président, Chrysogone Zougmoré.

«Le siège national que nous venons d’inaugurer ce jour, constitue un acquis très important à partir duquel le MBDHP se donnera les moyens, avec les autres composantes de la société civile burkinabè, d’ancrer davantage son engagement militant à promouvoir, protéger et défendre les droits humains au Burkina Faso», a souligné M. Zougmoré.

Les partenaires qui se disent disposés à toujours accompagner le MBDHP et d’autres acteurs pour un meilleur respect des droits humains, souhaitent que les efforts dans ce sens soient doublés afin de contribuer à l’instauration véritable d’un Etat de droit au Burkina et dans le monde. Ils ont, au passage, salué les efforts du gouvernement burkinabè dans l’amélioration de la gouvernance politique, économique et sociale.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *