Tabaski : les fidèles musulmans du Burkina invités au partage et à la solidarité

750 0
Les fidèles musulmans de Ouagadougou en prière.©Burkina24

Ce dimanche 06 novembre la communauté musulmane du Burkina Faso a célébré la fête du mouton ou fête du sacrifice, appelée communément ici Tabaski. Un jour de commémoration traditionnelle et de partage, qui a débuté par une prière tôt ce matin.

Une foule importante était ce matin rassemblée à la Place de la Nation pour faire revivre le souvenir du sacrifice d’Ibrahim ou Abraham. Cette fête, la plus importante de l’Islam, marque la fin du Hadj. C’est donc l’occasion d’une union de prière avec les nombreux pèlerins burkinabé présents à la Mecque.  La prière a été dirigée par le Grand Imam de la grande mosquée de Ouaga, SANA Aboubacar Kassoum. Prières de remerciements au tout puissant, mais également des prières pour la paix dans notre pays. Le grand imam a surtout imploré les grâces d’Allah le Tout Puissant pour que la crise qu’a traversé le pays soit une dernière.

Et, comme on devait s’y attendre, la prière de ce matin a fait une large place à la mémoire d’El Hadj Oumarou Kanazoé, précédemment président de la communauté musulmane, grand absent pour toujours. Pendant un bout de temps, les vertus de solidarité, de partage et de générosité  de l’illustre disparu ont été égrenées.

On retiendra d’El Hadj Oumarou Kanazoé qu’il a beaucoup fait, en tant que président de la communauté musulmane, pour le dialogue inter religieux au Burkina.  La présence de Mgr Philippe OUEDRAOGO, archévèque de Ouagadougou, devait  s’apprécier comme une occasion de démontrer le dynamisme de ce dialogue inter religieux au Burkina. Ce n’est pas une première, comme le reconnaitra le grand Imam, mais un geste qui se répète à chaque occasion pour accompagner  la volonté de faire coexister pacifiquement différentes religions. «Nous avons besoin de travailler ensemble pour construire un monde de paix, un monde de justice ; et pour cela, nous devons mettre le dialogue en avant »,  a confié le premier responsable de la communauté catholique de Ouagadougou.

Le grand Imam de la grande mosquée de Ouagadougou a présidé la prière.©Burkina24

La prière a pris fin par le sacrifice d’un bélier à la place de la Nation et avec l’invitation à un jour de partage adressée à toute la communauté musulmane par le grand Imam. Partant de la tradition depuis le Prophète, il a exhorté les fidèles musulmans à une solidarité avec les moins nantis. Et pour ce faire, durant les 3 jours, il reste possible de procéder au sacrifice, a rappelé le Cheick Mahmoudou Bandé.

 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *